11 août 2015 / 07:57 / dans 2 ans

BOURSE-La dévaluation du yuan plombe les Bourses européennes

PARIS, 11 août (Reuters) - Les secteurs dépendants du marché économique chinois comme l‘automobile, le luxe ou encore les ressources de base accusent mardi matin les plus fortes baisses sectorielles et plombent les Bourses européennes après la décision de la Chine de dévaluer sa monnaie.

A 09h43, l‘indice Stoxx du secteur automobile européen baisse de 2,14%, celui des biens personnels et domestiques de 1,16%, l‘agroalimentaire abandonne 0,88% et les ressources de base 0,84% tandis que le Stoxx 600 lâche 0,55%.

L‘indice CAC 40 se replie de 0,74%, la Bourse de Francfort de 0,79% et celle de Londres de 0,53%.

La Chine a dévalué le yuan après une série d‘indicateurs macroéconomiques décevants, et notamment une chute des exportations en juillet, ramenant la monnaie vers son plus bas niveau en près de trois ans.

“Cette dévaluation apparaît comme un aveu de faiblesse: les autorités, qui promettent que cet ajustement est un ‘one-shot’, sont contraintes d‘abandonner le peg pour donner de l‘air à l‘économie”, commente dans une note stratégique Aurel BGC.

“Ce mouvement relance aussi la ‘guerre des changes’, en particulier en Asie où les banques centrales se livrent une forte concurrence pour affaiblir les taux de change”, ajoute l‘intermédiaire.

La Banque de Chine a annoncé qu‘elle fixait le point médian de la bande de fluctuation quotidienne autorisée du yuan à 6,2298 pour un dollar, contre 6,1162 lundi.

En présentant sa décision, elle a dit viser une dépréciation “exceptionnelle” de près de 2%.

“Dans l‘automobile, il y a aussi les chiffres des ventes de voitures en Chine qui pèse”, explique un trader parisien.

Les ventes de voitures neuves ont en effet reculé de 7,1% sur un an en Chine en juillet, soit leur baisse la plus prononcée depuis février 2013, selon l‘Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

Le ralentissement chinois inquiète les investisseurs, qui craignent des conséquences sur les résultats des entreprises occidentales exportant leurs produits vers l‘un des premiers marchés mondiaux.

Les Chinois sont ainsi les principaux clients sur le marché mondial du luxe et la Chine est le premier marché mondial automobile. C‘est également l‘un des plus gros consommateurs de métaux.

Du côté des valeurs françaises, LVMH perd 3,18% à 168,75 euros, plus forte baisse du CAC 40, Hermès International cède 2,45% à 344 euros et Kering 2,14% à 176 euros.

Les groupes de spiritueux Pernod Ricard (-2,5% à 107,35 euros) et Rémy Cointreau (-1,64% à 62,99 euros) sont également touchés.

Parmi les ressources de base, ArcelorMittal abandonne 1,71% à 8,563 euros quand, dans l‘automobile, Valeo recule de 2,64% à 123,60 euros, PSA de 2,42% à 17,925 euros et Renault 1,47% à 86,88 euros. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below