7 août 2015 / 08:57 / il y a 2 ans

GB/Indicateurs-Le déficit commercial se creuse moins que prévu

LONDRES, 7 août (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés ce mois-ci :

* CONTRIBUTION POSITIVE DU COMMERCE EXTÉRIEUR AU PIB DU T2

7 août - Le déficit commercial s‘est creusé un peu moins que prévu en juin, selon des données publiées vendredi par l‘Office national de la statistique (ONS), qui relève que le commerce extérieur a apporté une contribution positive au produit intérieur brut (PIB)du deuxième trimestre.

Ce déficit s‘est ainsi élevé à 9,184 milliards de livres contre 8,419 milliards en mai (chiffre révisé par rapport à une estimation initiale de -8,0 milliards) et un consensus de 9,3 milliards.

En incluant l‘excédent des services, la balance commerciale affiche un déficit de 1,601 milliard de livres contre -885 millions en mai.

Pour l‘ensemble du deuxième trimestre, le déficit commercial est revenu à 27,44 milliards de livres, soit le plus faible depuis le deuxième trimestre 2013, contre 30,419 milliards sur les trois premiers mois de l‘année.

Sur la période avril-juin, les exportations ont augmenté de 6,6% -- la plus forte hausse trimestrielle depuis le premier trimestre 2006 -- et les importations de 0,5%, contre respectivement +0,3% et +2,1% sur les trois premiers mois de l‘année.

En incluant les services, le déficit commercial est de 4,182 milliards de livres, au plus bas depuis le deuxième trimestre 2011, contre 7,496 milliards au premier trimestre.

L‘ONS a souligné que la balance commerciale apporterait une contribution positive au PIB du deuxième trimestre, tout en disant ne pas encore être en mesure de quantifier cet apport.

Fin juillet, les premières estimations de l‘ONS ont montré une hausse de 0,7% du PIB sur la période avril-juin contre +0,4% au premier trimestre.

Tableau:

* RECUL INATTENDU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN JUIN

6 août - La production industrielle a contre toute attente diminué en juin avec le recul de l‘activité dans le secteur minier et celui des hydrocarbures, selon les données publiées jeudi par l‘Institut national de la statistique ONS.

Après avoir progressé de 0,3% (révisé) en mai, la production industrielle totale a reculé de 0,4% en juin, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1%.

Comme attendu, la production manufacturière a augmenté de 0,2% en juin, effaçant en partie sa diminution de 0,6% du mois précédent.

La production de pétrole et de gaz a chuté de 5,8% en juin, son plus fort recul mensuel depuis janvier 2014, qui résulte entre autres de travaux de maintenance dans un gisement pétrolier majeur.

L‘ONS a revu en baisse la croissance de la production industrielle du deuxième trimestre à 0,7% contre 1,0% précédemment mais cette modification n‘aura qu‘un impact négligeable sur les chiffres de la croissance .

Sur un an, la production industrielle a augmenté de 1,5% en juin, en deçà du consensus Reuters qui s‘élevait à 2,2%.

Tableau de la statistique: (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below