4 août 2015 / 14:50 / il y a 2 ans

LEAD1-GB-L'Etat perd £1,1 md sur la vente d'une 1ère tranche de RBS

* L'Etat vend une première tranche de 5,4% du RBS

* Placement à 337,6p, décote de 2,3% et moins-value de £1,1 md

* La part de l'Etat dans RBS passe de 78,3 à 72,9%

* L'opposition travailliste dénonce une opération précipitée (Actualisé avec commentaire du DG de RBS, cours de Bourse)

par Steve Slater

LONDRES, 4 août (Reuters) - L'Etat britannique a réalisé une moins-value d'1,1 milliard de livres (1,57 milliard d'euros) sur la vente d'un premier bloc d'actions de Royal Bank of Scotland , s'attirant mardi des critiques de la part de l'opposition sur sa précipitation à céder sa participation.

UK Financial Investments (UKFI), l'agence qui gère les participations de l'Etat, a mis sur le marché lundi une participation de 5,4% dans la banque à 330 pence par action, soit un tiers de moins que le prix qu'il avait payé les titres lorsqu'il avait injecté 45,8 milliards de livres pour sauver la banque de la faillite en 2008, au plus fort de la crise financière.

L'Etat a vendu pour 2,1 milliards de livres d'actions auprès d'investisseurs institutionnels à un prix représentant une décote de 2,3% par rapport au cours de clôture de lundi de 337,6 pence.

Le gouvernement savait qu'il allait être perdant sur ce premier lot puisqu'il avait acheté les actions 502 pence pièce en moyenne.

Si l'on retient le prix de 502 pence, la vente de la totalité de sa participation dans RBS se traduirait pour l'Etat, au cours actuel, par une perte de 15 milliards de livres.

A l'issue de la cession du premier lot, la part de l'Etat dans RBS baisse de 78,3 à 72,9%.

Après avoir rebondi de plus de 95% entre 2012 et 2014, le titre RBS accuse une perte de près de 14,5% depuis le début de l'année contre un gain de près de 18% pour l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes sur les sept premiers mois de l'année.

L'action cédait 0,21% à 336,9 pence mardi à une heure de la clôture.

OSBORNE DÉFEND SON CHOIX

Le ministre des Finances, George Osborne, a salué le début du processus permettant à la banque de retourner dans le secteur privé.

"Le plus facile aurait été d'éviter les décisions difficiles et de laisser RBS entre les mains de l'Etat mais la bonne chose à faire pour l'économie et pour le contribuable est de commencer à céder notre participation", a-t-il dit.

Chris Leslie, porte-parole du Parti travailliste pour les finances, n'est pas de cet avis : "RBS devait être sauvée en urgence mais elle ne doit pas être vendue à la même vitesse", a-t-il dit.

Ross McEwan, le directeur général de RBS, s'est félicité du lancement de la privatisation qui, selon lui, reflète les efforts accomplis par le groupe pour devenir une "banque plus forte, plus simple et plus équitable."

RBS a été brièvement le premier groupe bancaire mondial par les actifs mais a depuis réduit la voilure, notamment dans la banque d'investissement, et cédé de nombreux actifs et filiales.

La cession de titres était largement attendue depuis que George Osborne avait déclaré le mois dernier vouloir entamer rapidement le désengagement de l'Etat et vendre au moins les trois quarts de sa participation sur cinq ans.

L'Etat britannique avait également volé au secours de secours de Lloyds Banking Group lors de la crise financière, avec une aide de 20,5 milliards d'euros ensuite convertie en une participation de 43%.

Londres a commencé il y a deux ans le processus de désengagement de la plus grande banque de détail du pays, précisant lundi que sa participation était passée sous les 14%.

Normalement, l'Etat devrait complètement sortir du capital de Lloyds l'année prochaine, avec, à la clef, une plus-value d'au moins deux milliards de livres.

La cession de la participation de RBS a été effectuée par l'UKFI avec le concours de Citigroup, Goldman Sachs , Morgan Stanley et UBS. (avec la contribution de Sinead Cruise et William Schomberg, Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below