28 juillet 2015 / 14:50 / il y a 2 ans

Or-La demande mondiale au plus bas depuis 2009 au T2-GFMS

par Manolo Serapio Jr et Jan Harvey

MANILLE/LONDRES, 28 juillet (Reuters) - La demande mondiale d'or est tombée à un plus bas de six ans au deuxième trimestre pénalisée par le désintérêt des acheteurs chinois qui ont privilégié leur marché local des actions, montrent des données trimestrielles publiées mardi.

La demande d'or par les investisseurs individuels chinois a chuté d'un quart et celle du secteur de la joaillerie de 23% sur la période d'avril-juin alors que le marché des actions chinoises ne cessait de progresser, selon ces données compilées par GFMS, une filiale de Thomson Reuters.

Le plongeon des Bourses chinoises depuis la mi-juin n'a toutefois bénéficié au métal jaune, en raison des réticences de certains investisseurs à prendre leurs pertes ou à effectuer des arbitrages en faveur d'autres classes d'actifs dans un environnement aussi volatil.

GFMS est prudemment optimiste sur un rebond de la demande et des prix au dernier trimestre de cette année et anticipe un cours moyen de l'once de 1.135 dollars au troisième trimestre et de 1.175 dollars sur les trois mois suivants contre 1.135 sur la période avril-juin.

Depuis son pic de septembre 2011 au terme d'une phase haussière de douze ans, l'or est à la peine. Le cours de l'once est tombé la semaine dernière à un plus bas de 5 ans et demi à 1.077 dollars après d'importants dégagements à New York et Shanghai.

Les investisseurs ont réagi à la fois à la perspective d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis et à la révélation par la Banque populaire de Chine que ses avoirs en or étaient nettement moins importants que les analystes ne l'estimaient.

"L'or n'a certainement plus été en vogue en Chine au cours des derniers trimestres", a relevé Andrew Leyland, analyste de GFMS.

"Je pense que la demande chinoise est une conséquence plus qu'une cause de la faible performance des cours. Le marché action et le dollar américain ont offert de meilleures perspectives de rendement que l'or, ce qui a détourné les investisseurs du métal jaune.

"Les acheteurs chinois achètent les rebonds, donc si l'or renoue avec une certaine dynamique haussière, les achats chinois devraient le soutenir", a ajouté Leyland.

La Chine et l'Inde sont les deux premiers pays consommateur d'or au monde. La demande physique n'y est pas repartie fortement malgré le décrochage des cours de la semaine dernière, à la différence de l'explosion de la demande qui avait suivi leur forte baisse au deuxième trimestre 2013.

La demande de lingots et de pièces d'or a reculé de 12% au deuxième trimestre par rapport à la période correspondante de 2014 et de 63% par rapport à son pic d'il y a deux ans.

Dans la joaillerie, principal débouché pour le métal jaune, la consommation a chuté de 9% et la production de 6%, a dit GFMS. A total, la demande d'or physique a porté sur 858 tonnes au deuxième trimestre, en baisse de 14,2% sur un an.

Les banques centrales sont restées acheteuses nettes d'or mais leurs achats ont diminué de 62% sur un an.

Le surplus physique sur le marché de l'or a ainsi atteint un plus haut de cinq ans à 196 tonnes, plus de deux fois plus qu'il y a un an.

Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below