30 avril 2015 / 09:21 / dans 3 ans

LEAD 1-Shell-Résultats meilleurs que prévu avec le raffinage

(Actualisé avec détails, commentaires, cours de Bourse)

LONDRES, 30 avril (Reuters) - Royal Dutch Shell a fait état jeudi d‘un repli moins marqué que prévu de son bénéfice trimestriel ajusté, le géant pétrolier anglo-néerlandais ayant tiré parti, comme ses pairs européens BP et Total, des bonnes performances de son activité raffinage.

Le groupe, qui annoncé au début du mois le rachat de BG Group pour 47 milliards de livres (65 milliards d‘euros), a précisé qu‘il profiterait de cette acquisition pour optimiser sa base d‘actifs.

Le résultat ajusté du premier trimestre de Shell, qui maintient un dividende inchangé à 0,47 dollar par action, a baissé de 56% à 3,2 milliards de dollars (2,9 milliards d‘euros), sous le coup de la baisse des cours du brut.

Ce résultat est toutefois supérieur aux attentes des analystes, qui escomptaient un bénéfice à 2,4 milliards de dollars.

Le résultat opérationnel de l‘amont (exploration & production) est tombé à 675 millions sur le premier trimestre 2015, contre 5,7 milliards il y a un an.

En revanche, celui de l‘aval (raffinage & distribution), s‘est établi à 2,65 milliards de dollars, contre 1,575 milliards il y a un an.

“Nos résultats traduisent la robustesse de nos activités intégrées sur fond de baisse des prix du pétrole”, a déclaré Ben van Beurden, directeur général de Shell.

Le prix du Brent s‘est établi en moyenne à 55 dollars le barils sur les trois premiers mois de l‘année, soit un niveau divisé par près de deux par rapport à il y a un an.

Comme Shell, BP et Total ont également publié plus tôt dans la semaine des bénéfices trimestriels meilleurs que prévu grâce au raffinage.

Les compagnies pétrolières qui disposent de faibles capacités de raffinage souffrent davantage de la chute des cours. C‘est le cas notamment du norvégien Statoil, qui a surpris les marchés en faisant état d‘une perte nette au premier trimestre.

La chute des cours du brut conduit de nombreux acteurs du secteur à réduire leurs dépenses d‘investissement. Shell n‘échappe pas à la règle et limitera les siennes cette année à 33 milliards de dollars, soit deux milliards de moins que prévu initialement.

“Au moins Shell offre davantage de précision que précédemment sur ses prévisions de dépenses d‘investissement de capital en 2015”, a estimé Bertrand Hodee, analyste chez Raymond James. “C‘est un soulagement de voir que Shell réagit à la baisse des cours”.

Le titre Shell progressait d‘autour de 1% à la Bourse de Londres vers 09h00, une performance supérieure à celle de l‘indice européen du secteur (+0,43%).

Avant l‘ouverture de Wall Street, Exxon Mobil publiera à son tour ses résultats du premier trimestre. (Ron Bousso et Dmitry Zhdannikov; Benoît Van Overstraeten et Patrick Vignal pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below