17 avril 2015 / 00:37 / dans 3 ans

Le fisc espagnol enquête sur l'ex-directeur du FMI Rodrigo Rato

(Actualisé tout du long)

par Emma Pinedo et Elisabeth O‘Leary

MADRID, 16 avril (Reuters) - Les agents du fisc espagnol ont effectué jeudi une perquisition au domicile et au bureau de l‘ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Rodrigo Rato dans le cadre d‘une enquête pour blanchiment d‘argent, apprend-on de sources judiciaires.

La télévision espagnole a montré l‘ancien ministre de l‘Economie et vice-président du gouvernement quitter son domicile escorté par des agents du fisc.

Rodrigo Rato a été remis en liberté dans la soirée après avoir accepté de collaborer avec les autorités espagnoles qui ont saisi des documents, précise-t-on de source judiciaire.

Cité par l‘agence de presse EFE, Rato a déclaré avoir “confiance dans le système judiciaire espagnol” et avoir collaboré avec les enquêteurs.

Ces derniers doivent maintenant déterminer si les documents saisis peuvent servir de base à une procédure judiciaire et devront décider de leur transmission à un juge d‘instruction qui pourrait ouvrir une information judiciaire.

Des avocats ont confirmé représenter les intérêts de Rodrigo Rato mais ont refusé de commenter l‘enquête dans l‘immédiat.

Dans un bref communiqué, le ministère public espagnol a confirmé avoir ordonné la perquisition au domicile de Rodrigo Rato et a précisé que “plusieurs autres personnes” étaient également visées.

L‘enquête se focalise sur des soupçons de blanchiment et une source judiciaire a précisé que la perquisition au domicile de Rato s‘était concentrée sur l‘inventaire de sa richesse personnelle.

Les enquêteurs se penchent notamment sur une utilisation frauduleuse de cartes de crédit professionnelles lorsque Rodrigo Rato était président du groupe bancaire Bankia, sauvé de la faillite en 2012 par l‘Etat.

Rodrigo Rato est déjà mis en cause dans deux autres affaires, l‘une relative à l‘utilisation de cartes de crédit de la banque à des fins personnelles, l‘autre pour fraude liée à l‘introduction en Bourse de Bankia en 2011. Il nie toute malversation.

Pilier du Parti populaire (PP, conservateur), au pouvoir à Madrid, il a dirigé le FMI entre 2004 et 2007. (Emma Pinedo, Jesus Aguado, Elisabeth O‘Leary; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below