10 avril 2015 / 08:59 / il y a 3 ans

GB/Indicateurs-La production anticipe un ralentissement du PIB

LONDRES, 9 avril (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés ce mois-ci :

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE AUGMENTE À PEINE EN FÉVRIER

10 avril - La production industrielle a à peine augmenté en février et s‘est contractée dans le secteur de la construction, un nouveau signe d‘essoufflement de la reprise au premier trimestre, peu avant les élections législatives.

Selon des chiffres de l‘Office national de la statistique (ONS) publiés vendredi, la production industrielle n‘a augmenté que de 0,1% sur un mois, affectée par un net recul de la production de pétrole et de gaz. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une croissance de 0,3% en moyenne.

La production dans le secteur de la construction a diminué de 0,9% en février, alors que les anticipations étaient d‘une hausse de 2,0%.

La croissance de l‘économie britannique a été de 2,8% en 2014, le rythme le plus rapide parmi toutes les économies avancées. Mais il y avait déjà eu des signes de ralentissement en début d‘année 2015, y compris une contraction en janvier dans les services, le segment le plus important de l‘économie.

Une première estimation de la croissance du PIB au premier trimestre devrait être publiée neuf jours avant les élections.

La production manufacturière a crû de 0,4% en février, un taux conforme aux attentes des économistes, après une contraction de 0,6% en janvier, imputable à une chute de l‘activité dans le secteur informatique.

Par rapport à février 2014, la production industrielle dans son ensemble a augmenté de 0,1% et la production manufacturière de 1,1%, deux chiffres inférieurs aux attentes.

Tableau:

* DÉFICIT DES ÉCHANGES DE BIENS À UN CREUX DE SEPT MOIS

9 avril - Le déficit des échanges de biens s‘est creusé davantage que prévu en février pour atteindre 10,34 milliards de livres sterling (14,23 milliards d‘euros), la valeur des exportations étant tombée à un creux de plus de quatre ans, montrent les données publiées jeudi par l‘Office des statistiques nationales.

Ce déficit est plus important que toutes les prévisions des économistes interrogés par Reuters et témoigne d‘une détérioration par rapport au mois de janvier, pour lequel il a finalement été de 9,17 milliards, un montant revu en hausse.

Les exportations de biens ont plongé à 23,16 milliards de livres, un creux qu‘elles n‘avaient plus atteint depuis septembre 2010. Cela reflète essentiellement un recul des ventes à destination des Etats-Unis.

En incluant les services, le déficit commercial s‘est aussi creusé à 2,86 milliards de livres après 1,54 milliard.

Tableau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below