January 27, 2014 / 1:38 PM / in 6 years

La Buba suggère de taxer les riches pour sauver les Etats

FRANCFORT, 27 janvier (Reuters) - Tout pays de la zone euro se trouvant dans une situation financière tendue devrait, avant d’appeler à l’aide les autres pays, mettre à contribution la frange de sa population la plus riche, par le biais d’un prélèvement fiscal exceptionnel, estime la Bundesbank.

Un tel prélèvement sur le capital “correspond au principe de responsabilité nationale suivant lequel le contribuable est responsable des obligations de l’Etat avant de solliciter la solidarité d’autres Etats”, explique la banque centrale dans son rapport mensuel publié lundi.

Toutefois, mettre en place une telle procédure n’est pas sans risques ni sans complications, c’est pourquoi il ne faut l’envisager que dans des circonstances extrêmes, par exemple un risque de défaut souverain, poursuit-elle.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait évoqué cette possibilité dans une étude en octobre en estimant que, pour ramener les ratios d’endettement public à leurs niveaux de la fin 2007 pour un échantillon de 15 pays de la zone euro, il faudrait appliquer un prélèvement de 10% environ sur les ménages disposant d’un patrimoine net positif.

La Bundesbank ajoute cependant qu’elle ne serait pas favorable à rendre un tel mécanisme permanent, du moins en Allemagne, estimant qu’il serait préjudiciable à la croissance. (Eva Taylor, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below