June 4, 2013 / 9:55 AM / in 5 years

Un fonds américain propose de racheter des emprunts grecs

(répétition mastic §7)

par Tommy Wilkes et Harry Papachristou

LONDRES/ATHENES, 4 juin (Reuters) - Le fonds d’investissement américain Japonica Partners propose de racheter jusqu’à 10% des obligations gouvernementales grecques en circulation, une annonce inattendue qui fait reculer mardi les rendements du papier grec.

Dans un communiqué publié lundi soir, ce fonds du Rhode Island, qui n’est pas connu pour investir dans les obligations gouvernementales, annonce avoir soumis une offre de jusqu’à 2,9 milliards d’euros sur la valeur faciale des obligations grecques.

Le prix minimum d’achat est de 45% de la valeur faciale et sera déterminé lors d’une adjudication hollandaise, où les investisseurs peuvent spécifier le prix qu’ils souhaitent payer.

L’offre de Japonica court jusqu’au 1er juillet, un délai inhabituellement long pour ce genre d’opération.

“C’est une offre étrange”, a dit un trader obligataire à Reuters, en estimant qu’elle a peu de chances d’aboutir. Une source du ministère grec des Finances a dit que celui-ci n’avait eu aucun contact avec Japonica.

Dans la matinée, le rendement du papier grec à 10 ans reculait de 16 points de base à 9,24% selon les données de TradeWeb et celui des emprunts à 30 ans cédait 18 points de base à 8,42%, en réaction à l’annonce de Japonica mais avec des volumes faibles qui amplifient les variations.

Les rendements des obligations grecques sont en baisse depuis l’annonce l’an dernier par la Banque centrale européenne de son programme de rachats illimités de titres pour soutenir les pays en difficulté.

Le rendement du 10 ans est passé sous les 9% le mois dernier pour la première fois depuis octobre 2010, selon TradeWeb, alors qu’il était monté jusqu’à 41% en mars 2012 quand Athènes avait restructuré sa dette dans le cadre du plan de sauvetage négocié avec l’Union européenne et le Fonds monétaire international.

La baisse des rendements est une aubaine pour les fonds spéculatifs qui parient sur le redressement du pays.

Dans son communiqué envoyé par mail, Japonica souligne que “le marché des obligations gouvernementales grecques est volatil, très peu liquide et ne reflète pas nécessairement leur valeur intrinsèque”.

Un porte-parole de CNC Communications à Munich, qui représente Japonica, a expliqué que l’offre était intéressante pour les détenteurs d’obligations qui souhaitent vendre maintenant.

Fondé en 1988 par Paul Kazarian, Japonica est un fonds spécialisé dans les “situations spéciales de sous-performance” mais était surtout connu jusqu’ici pour investir dans des entreprises en restructuration. Il n’avait pas encore réalisé d’opération majeure en Europe. (Avec la contribution d’Emilia Sithole-Matarise, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below