April 21, 2013 / 8:04 AM / 6 years ago

RESUME DE L'ACTUALITE A 08H00 GMT (21/04)

PARIS - Les sept Français pris en otage dans le nord du Cameroun et libérés vendredi après deux mois de captivité au Nigeria voisin ont passé hier leur première journée en France, où ils avaient été accueillis dans la matinée par François Hollande qui a salué une victoire “de la vie”.

Les conditions de la libération de cette famille de trois adultes et de quatre enfants n’ont pas été rendues publiques et le chef de l’Etat français, comme Tanguy Moulin-Fournier, le père de famille, n’ont fait samedi matin qu’une déclaration axée sur l’émotion du retour en France.

“Je n’ai appris qu’hier la chaîne de solidarité en place pour notre libération”, a déclaré Tanguy Moulin-Fournier à son arrivée à l’aéroport d’Orly, près de Paris. “C’est très beau que la France puisse se réunir de cette manière.”

“Bienvenue ici chez vous en France. La vie, c’est ce qu’il y a de plus fort, de plus beau. Et aujourd’hui, c’est la vie qui a gagné”, lui a dit François Hollande.

—-

BOSTON, Massachusetts - Maintenant que les deux suspects d’origine tchétchènes ont été neutralisés, les enquêteurs américains cherchent à établir les mobiles du double attentat du marathon de Boston, qui a fait lundi trois morts et réveillé le spectre du terrorisme aux Etats-Unis.

Autre interrogation majeure des enquêteurs aujourd’hui toujours sans réponse - les frères Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev, respectivement âgés de 26 et 19 ans, ont-ils agi seuls ou ont-ils bénéficié de complicités à l’intérieur ou à l’extérieur des Etats-Unis ?

Le benjamin, naturalisé américain, a été capturé vendredi soir à la suite d’un échange de tirs avec la police dans la banlieue bostonienne de Watertown où il s’était retranché après avoir été blessé. Il est actuellement hospitalisé sous bonne garde au Centre médical Beth Israël Deaconess de Boston.

Touché à la gorge et à la langue, il ne peut pour le moment répondre aux enquêteurs. “C’est grave (...) Il n’est pas encore en état de parler. Nous avons des millions de questions et elles doivent être élucidées”, a déclaré le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick.

D’après des responsables américains, les deux frères, qui ont émigré aux Etats-Unis il y a une dizaine d’années, n’avaient pas l’objet d’aucune surveillance. Le FBI a toutefois admis admis avoir interrogé l’aîné en 2011 à la demande de la Russie.

—-

DENVER, Colorado - Trois personnes ont été blessées par balles, hier à Denver, au cours du premier rassemblement d’amateurs de cannabis depuis que l’usage récréatif en a été légalisé dans le Colorado.

Un homme et une femme ont été touchés aux jambes et la troisième victime, plus jeune, souffre d’une éraflure, précise la police sur Twitter. Leurs jours ne sont pas en danger.

—-

PEKIN - Le bilan du séisme de magnitude 6,6 qui s’est produit hier dans une zone montagneuse et isolée du Sichuan, dans le centre de la Chine, a atteint aujourd’hui 164 morts, 39 disparus, et 11.500 blessés, dont 960 dans un état grave, selon l’agence Chine nouvelle.

L’épicentre a été localisé à Ya’an, dans le comté de Lushan, à 12 km de profondeur. En 2008, un séisme de magnitude 7,9 avait fait près de 70.000 morts dans cette région.

—-

SEOUL - Deux lanceurs mobiles de missiles Scud à courte portée ont été positionnés sur la côte orientale de Corée du Nord, dans la province d’Hamgyeong du Sud, ce qui semble confirmer que Pyongyang s’apprête à procéder à un nouveau tir expérimental, rapporte aujourd’hui l’agence sud-coréenne Yonhap.

“L’armée observe attentivement les derniers préparatifs en vue d’un tir de missile”, écrit Yonhap, citant une source militaire sud-coréenne selon laquelle les mouvements ont été constatés sur des images satellitaires.

—-

ROME - Le président italien Giorgio Napolitano, 87 ans, a été aisément réélu hier pour un deuxième mandat afin de tenter de sortir le pays de l’impasse politique dans laquelle il est plongé depuis les élections parlementaires indécises de février.

—-

ISTANBUL - L’opposition syrienne récuse “toutes les formes de terrorisme” et s’engage à ce que les armes qu’elle réclame ne tombent pas entre “de mauvaises mains”, dans une déclaration publiée à l’issue de la conférence des “Amis de la Syrie”, qui s’est tenue hier à Istanbul.

La Coalition nationale syrienne (CNS), dont les promesses ont été saluées par les délégations présentes, s’est efforcée à cette occasion de donner un aperçu de l’après Bachar al Assad et de convaincre la communauté internationale de lui fournir de quoi l’emporter militairement.

Le secrétaire d’Etat américain a quant à lui annoncé un doublement de l’aide américaine, qui sera ainsi portée à 250 millions de dollars. Il ne s’agira toutefois que de matériel non-offensif, a précisé John Kerry, selon lequel toute l’aide étrangère sera toutefois livrée au Conseil militaire suprême de l’opposition.

—-

BAGDAD - Une douzaine de bombes de faible puissance ont explosé et des obus de mortier ont été tirés en direction de bureaux de vote hier en Irak pendant les premières élections provinciales depuis le départ des derniers soldats américains il y a un an.

Deux obus de mortier ont blessé trois électeurs et un policier dans une école de Latifiya, au sud de Bagdad, peu après le début de ce scrutin considéré comme un test pour les différentes forces politiques avant les élections parlementaires de 2014.

—-

LE CAIRE - Un tribunal du Caire a ordonné hier la libération d’Hosni Moubarak dans le cadre des poursuites engagées pour enrichissement illégal mais l’ancien président égyptien restera en détention en raison d’autres accusations portées à son encontre, a-t-on appris de sources judiciaires et proches des services de sécurité.

—-

ASUNCION - Le candidat du parti Colorado, Horacio Cartes, a de bonnes chances d’être élu aujourd’hui président du Paraguay et de ramener la formation de centre droit au pouvoir, dont elle a été évincée en 2008 après un règne de 60 ans.

Ce riche homme d’affaires âgé de 56 ans arrive en tête de la majorité des sondages devant Efrain Alegre, un avocat de 40 ans membre du Parti libéral et actuellement aux affaires.

—-

PARIS - Le président de l’UMP Jean-François Copé appelle ses militants à “participer en masse” à la manifestation contre le mariage homosexuel prévue aujourd’hui à Paris pour montrer que son parti mènera le combat jusqu’au bout.

L’Assemblée nationale se prononcera mardi par un vote solennel sur l’ensemble du texte.

—-

SAINT-DENIS, Seine Saint-Denis - Saint-Etienne a mis fin hier à près de 32 ans de disette en ajoutant une nouvelle ligne à son palmarès, la Coupe de la Ligue, aux dépens de Rennes, battu 1-0 au cours d’une finale enjouée mais quasi à sens unique.

Le club, l’un des plus titrés de France, n’avait pas connu l’ivresse d’un trophée depuis 1981 et c’est grâce à une réalisation de son attaquant brésilien Brandao (18e) que cette anomalie statistique a été réparée au Stade de France.

PARIS - En véritable monstre froid, l’Olympique de Marseille ne s’est pas montré très virtuose hier au stade Vélodrome mais suffisamment solide pour battre Brest 1-0 et retrouver ainsi sa deuxième place de Ligue 1.

Le milieu de terrain Benoît Cheyrou a profité d’un coup franc bien placé pour inscrire l’unique but du match en fin de première période (45e+1) sur le premier tir cadré des Marseillais.

—-

PARIS - Clermont n’avait besoin, au pire, que d’un match nul pour accéder directement aux demi-finales du Top 14, ce que les Auvergnats n’ont pas manqué de faire hier en dominant largement Toulouse, 39-17, au stade Marcel-Michelin.

Au-delà de cette qualification, l’ASM prend provisoirement à Toulon la place de leader du championnat de France de rugby.

—-

MONTE-CARLO - Rafael Nadal a poursuivi hier sa quête d’un neuvième titre consécutif au Masters 1000 de Monte-Carlo en battant Jo-Wilfried Tsonga malgré un sursaut du Français dans la deuxième manche (6-3 7-6).

L’Espagnol retrouvera en finale Novak Djokovic, numéro un mondial intraitable face à l’invité surprise du dernier carré, l’Italien Fabio Fognini, écarté 6-2 6-1.

—-

MANAMA - L’Allemand Nico Rosberg a offert hier à l’écurie Mercedes sa deuxième pole position successive en signant le meilleur temps des qualifications pour le Grand Prix de Bahreïn de Formule Un sur le circuit de Sakhir.

De nouveaux affrontements ont éclaté tôt hier matin entre manifestants et policiers à la veille de la course, dénoncé par l’opposition comme une vitrine internationale offerte à la famille régnante.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below