February 15, 2013 / 11:05 AM / 6 years ago

Chypre-Les réserves de gaz au coeur de l'élection présidentielle

(Corrige conversion au §2, bien lire 300 milliards d’euros)

* Chypre négocie un plan de sauvetage international

* Les réserves de gaz évaluées à $400 mds

* Les futurs revenus gaziers pourraient servir de garantie

* La Turquie s’oppose à l’exploitation

par Michele Kambas

NICOSIE, 15 février (Reuters) - Les importantes réserves sous-marines de gaz situées au large de Chypre pourraient changer la vie d’une île criblée de dettes et les candidats à l’élection présidentielle, qui se déroulera dimanche, l’ont bien compris.

Chypre, novice dans le secteur de l’énergie, pourrait selon les experts être assise sur des réserves d’hydrocarbures d’une valeur de 400 milliards de dollars (300 milliards d’euros). De quoi relativiser les 17,5 milliards d’euros du plan de sauvetage en cours de discussion avec l’Union européenne et le Fonds monétaire international.

“A priori, c’est énorme. Bien plus gros que ce que tout le monde dit”, assure Michael Economides, un consultant en énergie installé à Houston, au Texas.

Cependant, ce trésor se trouve à plus de 6.000 mètres de profondeur, dans l’une des régions les plus contestées du monde, notamment par la Turquie.

Endettée, profondément enfoncée dans la récession, l’île de Chypre compose avec l’austérité et pense avec frustration aux milliards d’euros qui se languissent sous la mer. Les trois principaux candidats à l’élection présidentielle y ont vu l’opportunité de marquer des points.

Parmi les pistes évoquées: utiliser les bénéfices à venir pour garantir les prêts contractés, afin que Chypre puisse régler ses problèmes de budget sans attendre que le gaz ne jaillisse.

L’idée séduit jusqu’à Bruxelles, où les finances chypriotes constituent un véritable casse-tête, d’autant que Nicosie ne tirera pas d’argent du gaz avant plusieurs années.

INDÉPENDANCE

Le gouvernement sortant, conduit par les communistes, a proposé la création d’un “Fonds national de ressources”, au moment où Chypre percevra ses premiers revenus. Ils seraient employés pour soutenir l’industrie, investir dans de nouvelles infrastructures, et renforcer le budget national, a indiqué le ministère de l’Energie dans un communiqué.

Ce plan est soutenu par le candidat communiste, Stavros Malas, classé deuxième dans les sondages. Le candidat du camp conservateur et favori du scrutin, Nicos Anastasiades a formulé une proposition similaire.

Le troisième candidat, George Lillikas, soutenu par le Parti socialiste, pense que la découverte est suffisamment monnayable pour permettre à Chypre d’échapper à ses obligations financières. Il propose une prévente ou l’utilisation des profits futurs comme garantie.

“Chypre ne devrait pas être économiquement dépendante de quiconque, parce que les Etats dépendants économiquement le sont aussi politiquement. C’est pourquoi je souhaite utiliser les ressources naturelles immédiatement”, a-t-il déclaré.

Cette proposition trouve un écho chez les Chypriotes, lassés de l’austérité.

De son côté, la Turquie, qui soutient un Etat chypriote turc dans le nord de l’île, a assuré que l’exploitation des ressources gazières par Chypre violerait les lois internationales, et a promis des représailles aux entreprises qui s’engageraient à Chypre. Le gouvernement turc souhaite exploiter le gisement à 50%. (avec Orhan Coskun à Ankara; Corentin Dautreppe pour le service français, édité par Tangi Salaün)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below