January 13, 2013 / 11:09 AM / 6 years ago

France-Hollande emmène le CAC 40 aux Emirats arabes unis

* Hollande en visite à Abou Dhabi et Dubaï

* Des avancées espérées pour Dassault et Total

* La France veut développer des relations déjà denses avec le Golfe

par Elizabeth Pineau

PARIS, 13 janvier (Reuters) - François Hollande devrait s’envoler lundi pour une visite très dense d’une journée aux Emirats arabes unis (EAU), partenaire “global” de la France dans le Golfe où Paris espère développer des relations commerciales en tirant profit de ses atouts.

Trois ministres et une quinzaine de patrons de groupes du CAC 40 sont annoncés pour ce déplacement à Abou Dhabi et Dubaï qui devrait être maintenu malgré l’intervention française au Mali et qui mêlera économie et diplomatie, sans forcément coïncider avec la signature de contrats.

Une avancée dans les négociations sur la vente de 60 avions de chasse Rafale est espérée, dans le sillage des propos encourageants de l’Inde sur une éventuelle commande à Dassault de 126 appareils. (Voir et [ID:nL5E9C96EJ)

“Le dossier est toujours sur la table, il a des chances d’aboutir et il est aussi lié à d’autres dossiers d’exportation du Rafale à d’autres pays”, a souligné un diplomate français.

“Si la question est : ‘Est-ce que le contrat va être signé au moment de la visite du président de la République aux Emirats’, la réponse est non”.

François Hollande et le PDG de Total, Christophe de Margerie, tenteront en outre de convaincre les EAU d’accorder au groupe pétrolier français un contrat de dix milliards de dollars pour exploiter le gisement de gaz corrosif de Bab.

Un succès donnerait à Total un avantage compétitif lors du renouvellement en 2014 de l’importante concession gazière Adco, où se trouve Bab. (Voir )

Pas question toutefois pour François Hollande de se transformer en “président VRP”, surnom parfois donné à son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

Le président socialiste, qui rencontrera longuement son homologue émirati, le cheikh Khalifa ben Zayed al Nahayan, devrait aussi aborder des sujets de diplomatie pure comme le conflit syrien et le nucléaire en Iran, pays situé à une cinquantaine de kilomètres des EAU par la mer.

“La démarche du président de la République n’est pas seulement commerciale, mais elle aborde tous les aspects”, explique un diplomate français. “Les Emirats sont un partenaire global, on ne parlera pas que d’économie”.

Ce voyage s’inscrit dans le cadre d’une offensive de charme de la France dans le Golfe, zone stratégique riche en pétrole.

UN “CAMP DE LA PAIX” FRANCAIS

François Hollande, en fonction depuis huit mois, s’est rendu fin 2012 en Arabie saoudite pour voir le roi. Il devrait retourner dans le royaume cette année, ainsi qu’au Qatar voisin.

“Il s’agit de développer les relations denses avec ces pays où on a vraiment des atouts par rapport à d’autres pays comme l’Allemagne”, note un diplomate français.

Plus de 500 entreprises tricolores sont installées aux Emirats arabes unis, où le nombre d’expatriés croît de 10% par an pour atteindre 18.000 personnes.

François Hollande visitera aussi pour la première fois la base navale française installée depuis 2009 aux Emirats arabes unis - la seule de ce type non héritée de l’époque coloniale.

Quelque 700 soldats travaillent dans le “camp de la paix” d’Abou Dhabi, d’où ils participent notamment à l’opération “Atalante” de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes.

Une succursale du musée du Louvre ouvrira par ailleurs en 2015 à Abou Dhabi, où l’université de La Sorbonne compte déjà une antenne.

Le pays représente le quatrième excédent commercial de la France dans le monde (plus de 2,5 milliards d’euros). Total y possède 13% de ses réserves et les avions Airbus constituent l’essentiel des flottes des compagnies Emirates et Ethihad.

François Hollande sera accompagné d’une importante délégation de chefs d’entreprise.

Sont ainsi annoncés Total, Suez Environnement, Club Med, Axa, Areva, Air Liquide, EDF, Veolia, Accor, Schneider, General Electric et la Caisse des dépôts et consignations. Et, côté transports, Alstom, Thalès, SNCF, RATP et Arianespace.

Au niveau gouvernemental, les ministres des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et de l’Ecologie, Delphine Batho, seront du voyage.

Invité d’honneur du World future energy summit d’Abou Dhabi, sommet mondial sur le développement durable, François Hollande s’exprimera juste après Sultan Zaber, vice-ministre des Affaires étrangères chargé des négociations climatiques. (Edité par Jean-Philippe Lefief)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below