January 3, 2013 / 9:38 AM / in 6 years

Mario Monti espère que l'Italie continuera à inspirer confiance

ROME, 3 janvier (Reuters) - Mario Monti a assuré jeudi que les investisseurs avaient repris confiance en l’Italie, comme l’illustre la réduction de l’écart des taux d’emprunt avec l’Allemagne, et il a exprimé l’espoir que cette tendance perdure.

L’ancien commissaire européen a démissionné de la présidence du Conseil pour prendre la tête d’une coalition centriste en vue des élections législatives des 24 et 25 février en Italie.

L’écart de rendement entre les obligations italiennes et allemandes à 10 ans était jeudi environ moitié moindre que lors de l’arrivée de Mario Monti à la tête du gouvernement fin 2011.

Cet écart “s’est réduit aussi en raison du retour de la confiance dans l’Italie chez les détenteurs étrangers et italiens de capitaux et j’espère qu’il s’agit d’un phénomène qui durera”, a déclaré Mario Monti au cours de l’émission télévisée Uno Mattina sur la Rai.

Le président sortant du Conseil s’est prononcé en faveur d’un allègement progressif de la fiscalité parallèlement à une plus grande maîtrise des dépenses publiques. Il juge aussi nécessaire de poursuivre la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

Mario Monti a dit ne pas envisager l’instauration d’un impôt sur la fortune, tout en ajoutant que l’idée n’était pas taboue.

Sur le plan politique, il s’est dit déterminé à lutter contre les extrêmes qui ralentissent, selon lui, le processus de réforme en Italie. (Catherine Hornby, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below