December 19, 2012 / 7:48 PM / 6 years ago

LEAD 1-Hollande n'entend pas faire acte de repentance en Algérie

(Actualisé avec déclarations à France 2 § 5-6-7)

ALGER, 19 décembre (Reuters) - François Hollande a déclaré mercredi qu’il ne s’était pas rendu à Alger pour faire repentance ou présenter des excuses de la France sur son passé colonial dans ce pays mais qu’il proposait “un nouvel âge” avec l’Algérie.

Le président français a souligné lors du premier jour de sa visite d’Etat qu’une telle démarche ne lui était pas demandée par les autorités algériennes et qu’il ne la souhaitait pas lui-même.

“Je ne viens pas ici, puisque ça n’est ni ce qui m’est demandé, ni ce que je veux faire, pour faire repentance ou excuse”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

“Je viens dire ce qu’est la vérité, ce qu’est l’Histoire”, a-t-il ajouté, après avoir précisé qu’il avait toujours été clair sur ce sujet: “vérité sur le passé, vérité sur la colonisation, vérité sur la guerre avec ses drames, ses tragédies, vérité sur les mémoires blessées”.

Dans son livre “Devoir de vérité”, en 2006, François Hollande, alors Premier secrétaire du Parti socialiste, avait écrit: “Nous devons encore des excuses au peuple algérien.”

Prié, sur France 2, de dire pourquoi il ne parlait plus d’excuses, il a répondu: “Je suis président de la République, j’engage la France.”

“Je n’engage pas un parti, j’engage la France. Ma parole, elle vaut pour tous les Français, elle n’est pas une sensibilité, et quand je suis devant les Algériens, je dois leur dire la vérité”, a-t-il ajouté. (Julien Ponthus, édité par Gérard Bon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below