October 23, 2012 / 10:28 AM / in 7 years

LEAD 3-Banque PSA-L'Etat apportera E5 à 7 mds de garanties-srce

* Garanties de E5 mds pouvant être portées si besoin à E7 mds

* Selon Le Monde, les banques privées s’engageront sur E5 mds de crédits

* Montebourg veut des contreparties en matière d’emploi et de gouvernance (Actualisé avec sources bancaires)

par Jean-Baptiste Vey et Matthieu Protard et Matthias Blamont

PARIS, 23 octobre (Reuters) - L’Etat français apportera 5 à 7 milliards d’euros de garanties à Banque PSA Finance (BPF), la filiale de PSA Peugeot Citroën spécialisée dans le crédit automobile et actuellement en difficulté, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Une réunion sur le sujet s’est tenue lundi à Matignon, selon des informations de presse. Les Echos, notamment, écrivent que l’objectif est de parer à une éventuelle nouvelle dégradation de la note crédit du constructeur automobile par les agences de notation dans la foulée du chiffre d’affaires de PSA attendu mercredi matin.

Dans un entretien à Libération, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg déclare que l’Etat apportera sa garantie conjointement avec les banques à l’activité bancaire du groupe automobile, avec pour condition notamment une réduction du nombre de suppressions d’emplois annoncées en juillet et une évolution de la gouvernance de l’entreprise. (voir )

Un porte-parole de PSA s’est refusé à tout commentaire.

Selon Le Monde, le plan de soutien prévoit deux volets : une garantie de l’Etat de cinq milliards d’euros pouvant être portée à sept milliards si nécessaire, et un soutien d’une trentaine de banques privées qui s’engageraient à reconduire les crédits à BPF ou à lui en fournir de nouveaux, pour un total de cinq milliards d’euros.

Une source bancaire française a indiqué que les banques de PSA, dont quatre hexagonales, s’étaient engagées à reconduire les prêts accordés à Banque PSA Finance. Une autre source bancaire a précisé que PSA faisait partie des grands clients de la place et qu’il serait à ce titre soutenu.

Bien qu’elle ait encore dégagé au premier semestre un bénéfice opérationnel courant, alors que la branche automobile du groupe tombait dans le rouge, Banque PSA Finance est contrariée dans sa recherche de financement par la menace d’un déclassement de sa note crédit.

Faute d’une activité de dépôt - contrairement à la banque de Renault, RCI Banque, qui a lancé cette année un livret d’épargne - Banque PSA Finance dépend intégralement des marchés financiers pour financer son activité de crédit aux automobilistes ou aux concessionnaires. Au 30 juin, l’encours total avoisinait 25 milliards d’euros.

BPF est actuellement notée “BBB-“ par Standard & Poor’s, avec une perspective négative, et “Baa3” par Moody’s, cette note étant sous revue. Dans les deux cas, elle se situe à la lisière de la catégorie investissement.

La maison mère PSA est notée pour sa part “BB” par Standard & Poor’s et “Ba3” par Moody’s, respectivement au deuxième et troisième crans dans la catégorie spéculative.

La Commission européenne a indiqué ne pas avoir été informé d’un accord sur un plan de sauvetage, ajoutant qu’elle ne pouvait donc pas faire de commentaire sur ce dossier.

“La Commission veille notamment à ce qu’il n’y ait pas de conditions de nature protectionniste qui soient mises à l’attribution d’une aide d’Etat”, a expliqué plus généralement un porte-parole de l’exécutif européen. (Avec Gilles Guillaume, Laurence Frost et Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below