September 9, 2012 / 12:32 PM / 7 years ago

Le rapport sur PSA révèlerait une situation plus grave que prévu

PARIS, 9 septembre (Reuters) - Le rapport commandé par le gouvernement sur les difficultés financières de PSA Peugeot Citroën confirme “la grande fragilité du groupe” et valide la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), qui emploie 3.000 personnes, selon Le Journal du Dimanche.

Emmanuel Sartorius, ingénieur général des Mines, doit rendre mardi son rapport à Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif.

“PSA est acculé” et le rapport “pourrait révéler une situation plus dramatique encore”, rapporte le JDD.

“Le scénario de la fermeture du site d’Aulnay, que l’expert devrait valider, semble inévitable”, ajoute le journal.

Le rapport épinglerait également la gestion de la famille Peugeot, restée “dans un cadre trop français”.

Le groupe a annoncé en juillet un plan de restructuration drastique prévoyant la suppression de 8.000 postes et la fermeture en 2014 de son usine d’Aulnay-sous-Bois.

L’annonce de ces mesures a causé un choc dans l’opinion, avec des répercussions politiques et syndicales, le site d’Aulnay étant la première usine automobile à fermer en France depuis 1992, date de la fermeture de Renault à Boulogne-Billancourt.

La direction de PSA s’est engagée à reclasser la moitié des 3.000 salariés d’Aulnay sur le site voisin de Poissy (Yvelines).

Les syndicats, qu’Arnaud Montebourg recevra mardi pour leur présenter le rapport, attendent de connaître les solutions hors du groupe qui seront proposées aux 1.500 autres. (Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below