June 22, 2012 / 2:54 PM / 7 years ago

LEAD 1-La BCE moins stricte pour les collatéraux, la Buba critique

(Actualisé avec réaction de la Bundesbank)

FRANCFORT, 22 juin (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé vendredi un nouvel assouplissement de ses règles de collatéral pour les opérations de refinancement, acceptant des actifs de moindre qualité et s’attirant les critiques de la Bundesbank.

C’est la deuxième fois en six mois qu’elle assouplit ses règles en la matière.

Dans un communiqué, la BCE dit qu’elle a abaissé le niveau de notation requis sur les ABS, des obligations adossées à des actifs, qu’elle accepte comme collatéraux.

Avec cette modification, la BCE accepte désormais de recevoir des actifs adossés à des crédits immobiliers, à des crédits accordés à des petites et moyennes entreprises, à des crédits automobile, à du crédit à la consommation et à des crédits d’immobilier commercial, avec comme exigence qu’ils soient notés au moins “triple B”.

Les décotes ont été fixées à 16% pour des actifs notés A et 32% pour des actifs moins bien notés.

Ces modifications entreront en vigueur dans les semaines à venir. Elles devraient représenter plus de 100 milliards d’euros.

La décision de la BCE est la dernière en date d’une série de mesures destinées à montrer qu’elle entend utiliser les outils à sa disposition pour atténuer les effets de la crise de la dette souveraine européenne au moment même où la situation du système bancaire espagnol est entrée dans une phase critique.

Après un accord de principe de la zone euro, Madrid devrait en effet demander dès lundi une aide à la recapitalisation des banques du pays qui subissent à la fois le contrecoup de la crise de la dette et celui de l’éclatement de la bulle immobilière sur laquelle était fondée la croissance du pays.

L’abaissement du niveau d’exigence de la BCE soulève des craintes sur la qualité de son bilan dans lequel elle fait progressivement entrer des actifs de moins en moins bonne qualité.

La Bundebank, qui se présente comme la gardienne de l’orthodoxie monétaire, a d’ailleurs immédiatement fait part de ses réticences.

“La Bundesbank est critique (à l’égard de cette décision)”, a dit un porte-parole.

Communiqué de la BCE link.reuters.com/buz88s (Marc Jones, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below