June 16, 2012 / 5:03 PM / 7 years ago

Le n°1 chinois visite le Danemark, les minerais du Groenland en tête

* Première visite officielle au Danemark du président chinois Hu

* Signature d’accords commerciaux d’une valeur de 2,4 milliards d’euros

* La Chine a des vues sur les minerais du Groenland, selon des analystes

par John Acher et Mette Fraende

COPENHAGUE, 16 juin (Reuters) - La visite de trois jours entamée jeudi au Danemark par le président chinois Hu Jintao concerne officiellement des accords commerciaux entre les deux pays, mais plusieurs analystes y voient le signe de visées de Pékin sur les minerais du Groenland.

Les deux pays ont signé vendredi des accords d’une valeur totale d’environ 2,4 milliards d’euros, qui concernent notamment la construction d’une brasserie en Chine par Carlsberg et des investissements de l’armateur Maersk dans le port chinois de Ningbo.

Selon certains observateurs, la visite à Copenhague de Hu Jintao, en route pour le sommet du G20 prévu lundi et mardi au Mexique, ne s’explique ni par ces accords, ni par le fait que le Danemark détienne actuellement la présidence tournante de l’Union européenne.

“Il n’est pas seulement venu pour admirer la Petite Sirène”, selon Damien Degeorges, chercheur associé à l’université du Groenland. “La majorité des analystes sont d’accord pour dire que quand la Chine regarde vers le Danemark, elle regarde aussi vers le Groenland.”

La province autonome du Danemark possède certains des plus importants gisements du monde en terres rares, des métaux stratégiques sur lesquels la Chine dispose d’un quasi-monopole. Elle se situe par ailleurs sur des voies maritimes dont l’importance commerciale est destinée à s’accroître, avec la fonte des glaces arctiques.

Le Groenland, qui ne compte que 57.000 habitants, dépend principalement de ses exportations de poissons et de crevettes, ainsi que d’aides du Danemark, et pourrait chercher à développer de nouvelles industries.

VISITE CHINOISE EN ISLANDE

Les responsables danois ont officiellement nié que la véritable raison de la visite du président chinois soit en rapport avec les gisements du Groenland.

“Les questions arctiques ne sont pas au programme”, a déclaré Jean Ellermann-Kingombe, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Une visite de Wen Jiabao, le Premier ministre chinois, en Islande avait déjà éveillé les inquiétudes occidentales quant aux visées de Pékin sur les gisements arctiques, il y a deux mois. (voir )

“Un éventuel contrôle chinois des terres rares du Groenland est une perspective très inquiétante pour beaucoup de gouvernements occidentaux”, selon Martin Breum, auteur d’un livre sur le rôle du Danemark en Arctique, et les capacités du Groenland en matière de pétrole.

Les terres rares sont utilisées dans la fabrication des téléphones, des télévisions et des voitures hybrides. Elles ont également une importance militaire, étant à la fois contenues dans certains missiles de croisière et dans les lunettes de vision nocturne utilisées par les soldats.

“Je ne crois pas du tout à un complot des gouvernements, qui négocieraient en secret des accords importants sur le Groenland et les minerais”, a cependant tempéré Martin Breum.

Les commissaires européens Antonio Tajani et Andris Piebalgs ont signé mercredi un accord à Nuuk, la capitale de la province, pour s’assurer que le marché des minerais du Groenland demeure libre.

La Chine est l’un des plus gros consommateurs de matières premières et de ressources minérales au monde.

Julien Dury pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below