June 16, 2012 / 3:13 PM / 7 years ago

Mario Monti brandit le spectre d'un désastre économique en Italie

MILAN/ROME, 16 juin (Reuters) - L’Italie est de nouveau menacée par un désastre économique, a averti samedi le président du Conseil Mario Monti alors que des milliers de personnes manifestaient à Rome contre les mesures d’austérité destinées à rétablir l’équilibre des finances publiques.

“Nous avons déjà par le passé évité le précipice mais le fossé s’élargit toujours et risque de nous engloutir. Nous sommes de nouveau dans une crise”, a dit le chef du gouvernement lors d’une cérémonie près de Milan, à la veille d’élections législatives en Grèce qui seront décisives pour l’avenir de la zone euro.

A la tête d’un gouvernement de techniciens, Mario Monti qui a succédé en novembre dernier à Silvio Berlusconi a fait adopter un programme d’austérité draconien qui a soulevé la colère des syndicats et d’une partie de la population.

Pour compenser en partie les effets néfastes de cette austérité, le gouvernement a annoncé vendredi un programme de privatisations, de réduction des dépenses des ministères et d’aides fiscales aux ménages et aux entreprises dans le cadre d’un “décret de croissance”. (voir

Les trois principales organisations syndicales de la Péninsule ont organisé samedi matin un défilé anti-austérité dans le centre de Rome qui s’est achevé par un grand rassemblement place du Peuple.

Selon les organisateurs, 200.000 personnes ont participé à cette manifestation.

“Nous sommes ici parce que la politique gouvernementale ne fait qu’aggraver la récession dans notre pays”, a déclaré à Reuters Television Susanna Camusso, secrétaire générale de la Confédération générale italienne du travail (CGIL), la première centrale syndicale d’Italie.

A propos de la Grèce, a-t-elle ajouté, “il faut se rappeler que si ce pays est en difficulté, c’est parce que l’Europe n’a pas opté dès le départ pour une politique sociale afin de sortir de la crise”.

Le défilé romain s’est déroulé sans incidents.

Une autre manifestation est prévue dans l’après-midi à Bologne malgré une interdiction officielle, alors que Mario Monti doit prononcer un discours dans cette ville industrielle du nord du pays. (Danilo Masoni et Steve Scherer avec Manlio Scimeca; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below