June 10, 2012 / 6:28 PM / 7 years ago

MARCHES-Quatre thèmes à retenir la semaine prochaine

LONDRES, 10 juin (Reuters) - Voici les grands thèmes qui risquent de s’imposer aux traders et aux investisseurs dans la semaine qui vient :

1/ UN PLAN D’AIDE POUR L’ESPAGNE, ET APRES ?

Les ministres des Finances de la zone euro ont finalement volé au secours des banques espagnoles ce week-end, voulant s’assurer qu’un plan de soutien était en place pour éviter toute contagion d’une éventuelle sortie de la Grèce de l’Union économique et monétaire (UEM). Mais ces mesures pourraient n’apporter qu’un bref répit. Comme cela a souvent été le cas depuis l’éclatement de la crise de la dette il y a plus de deux ans, le diable est souvent dans les détails. Les ministres des Finances de la zone euro ont convenu samedi de prêter jusqu’à 100 milliards d’euros à l’Espagne afin de lui permettre de renflouer ses banques en difficulté, Madrid s’engageant à préciser le montant de ses besoins dès que seront connus les résultats d’audits indépendants en cours sur son système bancaire. Dans l’attente d’une demande officielle du gouvernement espagnol, il est possible que le rendement et le CDS espagnols, revenus de nouveaux pics touchés en tout début de mois, restent sous pression.

* La zone euro prête à mobiliser jusqu’à 100 milliards d’euros pour Madrid

* L’aide à l’Espagne pourrait n’être qu’un bref répit

* Les banques espagnoles ont besoin d’au moins E40 mds-FMI

2/ LE JOUR DE TOUS LES DANGERS

Les élections législatives grecques du 17 juin, dont le résultat pourrait se solder par une sortie de la Grèce de la zone euro, resteront une source de nervosité pour les investisseurs jusqu’à l’ultime sondage avec, à ce jour, aucun parti qui ne se détache nettement. Quelque soit l’issue de ce scrutin, les incertitudes concernant le maintien d’Athènes dans l’Union économique et monétaire (UEM) persisteront longtemps même si, au bout du compte, c’est le camp pro-austérite qui l’emporte. Car, il s’agira alors de savoir, le cas échéant, quelles concessions en matière d’objectifs de déficits le nouveau gouvernement espérer. La demande pour les valeurs refuge, Bunds allemands en tête, ne devrait donc pas se tarir de sitôt.

* L’Espagne, la Grèce pourraient déclencher des déclassements - Moody’s

* Grèce - L’économie continue de se détériorer

* Appel à l’unité une semaine avant les législatives en Grèce

3/ L’EURO BALLOTE

Des paris sur un nouvel affaiblissement de l’euro devraient se multiplier d’ici les élections législatives grecques. La monnaie unique a perdu 6% face au dollar au mois de mai en raison des inquiétudes entourant la Grèce et l’Espagne. Ceci étant dit, si la volatilité persiste sur toutes les classes d’actifs, si les perspectives économiques s’assombrissent encore, les anticipations d’une interventions de banques centrales pourraient gagner en ampleur, notamment un nouveau programme d’assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale. Cela pourrait être défavorable au dollar. De son côté, la Banque nationale suisse (BNS) devrait de son côté acheter des euros pour défendre le seuil plancher de 1,20 franc suisse.

4/ ATTENDRE LE BON MOMENT

Avec la dynamique contagion de la crise/croissance faible toujours à l’oeuvre, il paraîtrait étrange de commencer à devenir acheteur sur le marché actions européen. Mais c’est justement ce qu’a commencé à entreprendre un nombre minoritaire, mais croissant, d’investisseurs. Les gérants de fonds qui sont dans le rouge depuis le début de l’année sont en effet soucieux de ne pas manquer toute cycle haussier. (Nigel Stephenson, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below