December 1, 2011 / 3:30 PM / 8 years ago

LEAD 1-S&P prévoit une légère récession dans la zone euro au S1

* S&P voit le PIB de la zone euro à +0,4% seulement en 2012

* Le PIB de la France attendu à +0,5% en 2012, avant +1,3% en 2013

* Le PIB allemand serait ramené à 0,6% en 2012, avant +1,5% en 2013

PARIS, 1er décembre (Reuters) - Standard & Poor’s prévoit une légère récession dans la zone euro au premier semestre 2012 et a abaissé jeudi les prévisions de croissance de plusieurs pays membres.

Dans un rapport intitulé “Perspective économique européenne : le retour de la récession”, l’agence de notation prévoit une croissance de 0,4% pour la zone euro l’an prochain, après 1,5% attendu cette année. Elle a révisé à 0,5% sa prévision de croissance pour la France en 2012 (contre 0,8% auparavant), à 0,6% pour l’Allemagne (contre 1%) et à 0,1% pour l’Italie (contre 0,2%).

En 2013, la croissance accélérerait à 1,2% pour la zone euro, à 1,3% pour la France, 1,5% pour Allemagne, 0,5% pour Italie et 1,0% pour l’Espagne (après +0,3% attendu en 2012).

“Nous prévoyons désormais une légère récession au premier semestre 2012 dans la zone euro, avant un modeste rebond dans la seconde partie de l’année”, écrit l’économiste en chef de S&P pour l’Europe, Jean-Michel Six.

“La récession imminente qui menace l’Europe a d’abord trouvé un terreau en Espagne, au Portugal et en Grèce, mais les difficultés économiques se propagent désormais au coeur de la zone euro, en France et en Espagne”, ajoute-t-il.

Pour le Royaume-Uni, S&P prévoit une croissance de 0,8% en 2012 et 1,5% en 2013, après 1,0% cette année.

L’agence précise que les risques baissiers restent importants. “Nous estimons la probabilité que notre prévision de légère récession se réalise à 60%, tandis qu’il y a 40% de chances qu’on observe une récession sévère”, écrit-elle.

Elle souligne que les indicateurs économiques du mois d’octobre continuent de refléter une détérioration du paysage économique européen.

L’indice des directeurs d’achats (PMI) de la zone euro, baromètre de la santé du secteur manufacturier, a reculé à 47,2 en octobre contre 49,9 le mois précédent, ce qui constitue son plus fort recul depuis juillet 2009, rappelle S&P. (voir )

Simultanément, les nouvelles commandes ont diminué pour le troisième mois d’affilée et les commandes à l’exportation ont reculé pour le cinquième mois consécutif.

La contraction de l’activité a également touché le secteur des services, poursuit S&P, l’indice PMI du secteur ayant touché en octobre son plus bas niveau depuis juillet 2009.

Voir aussi:

* Les notes souveraines et les dettes dans la zone euro

* Risque pour le AAA français si la crise s’intensifie-Fitch (Jean-Baptiste Vey et Catherine Monin, avec le bureau de Bangalore, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below