September 28, 2011 / 1:32 PM / 8 years ago

LEAD 3-Crédit agricole se met au régime, comme ses pairs

* CASA prend acte de la dégradation de l’environnement financier

* Les besoins de refinancement et le bilan seront réduits

* BNP et SocGen avaient déjà pris des mesures similaires (Actualisé avec précisions, renvois, graphique)

par Julien Ponthus et Lionel Laurent

PARIS, 28 septembre (Reuters) - Le Crédit agricole a annoncé mercredi un plan d’action visant à réduire la taille de son bilan et de ses besoins de financement afin d’adapter le profil financier de la banque mutualiste à la crise financière qui secoue la zone euro.

En annonçant notamment une forte réduction de la voilure dans la banque de financement et d’investissement (BFI), le Crédit agricole emboîte le pas à la Société générale et à BNP Paribas , les deux autres plus grandes banques françaises qui ont présenté récemment des mesures similaires. (voir et [ID:ID:nL5E7KE04J])

“Ces derniers mois ont été marqués pour les établissements bancaires par un contexte de liquidité durablement sous contrainte”, a expliqué le Crédit agricole dans un communiqué.

“L’accès au financement long terme est contraint et le financement court terme a diminué, en particulier en dollars.”

La banque mutualiste a dit avoir tiré les mêmes enseignements que ses pairs en admettant “la nécessité de réduire l’effet de levier et la taille des bilans”.

Le Crédit agricole prévoit ainsi une réduction structurelle de 50 milliards d’euros de son endettement entre juin 2011 et décembre 2012.

La banque va également réduire son programme annuel de refinancement sur les marchés moyen à long terme, en passant de 22 milliards d’euros en 2011 à 12 milliards d’euros en 2012.

Le Crédit agricole a aussi confirmé qu’il visait un ratio core Tier One de 9% en 2013 et a réaffirmé avoir une exposition “limitée et gérable” aux pays ‘périphériques’ de la zone euro.

REVUE STRATÉGIQUE DANS LA BFI

La ‘banque verte’ va initier une revue stratégique de ses activités dans la BFI et arrêter progressivement certaines activités.

Elle a annoncé mardi qu’elle comptait fermer ses opérations de fusion et acquisition en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, dont le siège est à Dubaï, et les rapatrier à Paris.

“Globalement, c’est un plan de réduction qui n’est pas très éloigné de ce que proposent BNP et SocGen”, a commenté Alex Koagne, analyste pour la banque Natixis.

“On est un peu étonné qu’ils n’aient pas mis plus l’accent sur s’ils vont céder des actifs toxiques”, a-t-il ajouté, notant que la banque n’a pas donné beaucoup de détails sur les actifs qu’elle compte céder dans la BFI.

Jean-Paul Chifflet, le directeur général du Crédit agricole, devait s’exprimer mercredi lors d’une conférence réservée à des investisseurs, dans un palace parisien.

Le Crédit agricole était ces derniers jours au centre d’intenses spéculations quant à une annonce imminente de cession d’actifs.

A 17h00, dans un marché très volatil pour les valeurs bancaires, le titre Crédit agricole perdait 2,5% à 5,05 euros, sous-performant l’indice sectoriel européen des banques , lui-même en recul de 1,6%.

Graphique des performances boursières des bancaires françaises :

link.reuters.com/zab24s

Voir aussi :

* Le communiqué de Crédit agricole :

http://r. reuters.com/zyz93s

* ECLAIRAGE-Les banques françaises lâchent du lest

* ECLAIRAGE-La liquidité, talon d’Achille des françaises

* LE POINT sur l’actualité des banques

Avec Blaise Robinson, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below