5 juin 2009 / 12:30 / dans 9 ans

Sarkozy veut faire de l'industrie de santé un axe stratégique

PARIS, 5 juin (Reuters) - Nicolas Sarkozy a invité vendredi l‘industrie pharmaceutique française et étrangère à développer ses activités en France et plaidé pour une coopération plus étroite entre recherche privée et recherche publique.

Deux jours après l’évacuation à Toulouse de la dernière faculté bloquée par des opposants à la refonte de l‘université et du statut des enseignants chercheurs, le chef de l‘Etat a réaffirmé au passage qu‘il mènerait celle-ci jusqu‘au bout.

“La France change depuis deux ans et elle va continuer à changer et aucun immobilisme, aucun conformisme ne nous arrêtera parce que la seule chose qui compte c‘est l‘intérêt général”, a-t-il dit aux participants d‘un colloque organisé par les Laboratoires internationaux de recherche pharmaceutique (LIR) sur le développement de partenariats public-privé.

Le chef de l‘Etat s‘est engagé à faire en sorte que les industries de santé deviennent un “axe majeur” de l’économie française et un secteur aussi stratégique que l’énergie.

“Est-ce que vous avez compris que je veux vous aider ?” a-t-il lancé aux participants, dont les dirigeants des principaux acteurs de l‘industrie pharmaceutique française (Sanofi Aventis, Ipsen, Pierre Fabre, Servier, LFB ...) et des représentants de grands groupes étrangers.

“Définissez avec les ministres ce dont vous avez besoin. Pour les étrangers, installez de nouveaux laboratoires en France”, a-t-il poursuivi. “Pour les Français, arrêtez de penser que c‘est en installant à l’étranger de nouveaux laboratoires que vous aurez les meilleures conditions : c‘est faux !”

“Dans le domaine qui est le vôtre, la France sera le pays le plus accueillant du monde”, a-t-il ajouté en présence de la ministre de l‘Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, dont les réformes se heurtent depuis deux ans à la résistance des enseignants, des chercheurs et des étudiants.

APPRENDRE À MIEUX COOPÉRER

Malgré ces difficultés, il a invité les représentants de l‘industrie pharmaceutique à avoir “un autre regard” sur les universités françaises, “qui sont en train de changer”, et sur les établissements publics de recherche français, “remplis de femmes et d‘hommes de très grande qualité”.

Il a assuré qu‘il n‘entendait aucunement démanteler ces organismes, en présence des dirigeants de certains d‘entre eux - l‘Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le Centre national de recherche scientifique (CNRS), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA).

Il n‘en a pas moins de nouveau insisté sur la nécessité de “restructurer” la recherche publique française : “Je dis maintenant à nos chercheurs, en qui je fonde tant d‘espérance : il faut apprendre à mieux coopérer avec la recherche privée.”

Cela est vrai, notamment, de l‘innovation thérapeutique, dont la complexité croissante appelle une coopération plus étroite entre recherche publique et privée, a-t-il souligné.

Il a de nouveau défendu l‘octroi de l‘autonomie aux universités pour “libérer les énergies” et desserrer “le carcan du conformisme” et estimé en avoir fini avec “la diabolisation dont le monde industriel a longtemps été l‘objet chez certains”.

“Que les esprits chagrins ne me disent pas que les recherches en santé seront désormais pilotées par les besoins de l’économie, qu‘on ne me dise pas que je veux réduire la recherche biomédicale à ses seules applications, qu‘on ne me dise pas que je veux assujettir nos universités aux lois du marché”, a insisté Nicolas Sarkozy.

Le chef de l‘Etat a dit simplement souhaiter que les universités françaises deviennent des lieux d‘intégration de la formation, de la recherche et de ses applications. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below