for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Amundi poursuit son redressement au troisième trimestre avec une hausse des encours sous gestion

Le gestionnaire d'actifs Amundi a fait état vendredi d'une nouvelle amélioration de sa collecte d'encours et de ses résultats au titre du troisième trimestre dans le sillage du redressement observé sur la période avril-juin. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Le gestionnaire d’actifs Amundi a fait état vendredi d’une nouvelle amélioration de sa collecte d’encours et de ses résultats au titre du troisième trimestre dans le sillage du redressement observé sur la période avril-juin.

Le groupe, contrôlé à 70% par le Crédit agricole, qui avait accusé de fortes sorties de capitaux sur les trois premiers mois de l’année sur fond de crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, a précisé dans un communiqué que ses encours sous gestion avaient progressé de 6,4% sur un an à 1,66 milliard d’euros.

Amundi explique cette hausse par une amélioration de la collecte nette qui a représenté 34,7 milliards d’euros sur le trimestre écoulé, l’intégration des encours de Sabadell AM au 1er juillet 2020 (+ 21 milliards d’euros) et un effet de marché positif (+15 milliards d’euros).

Le groupe, qui mise sur l’Asie, dit s’être fixé des objectifs ambitieux dans la région grâce à une approche combinant coentreprises et filiales avec un objectif d’encours de plus de 500 milliards d’euros à l’horizon 2025.

“L’Asie constitue un axe majeur de la stratégie de développement d’Amundi. En cinq ans, les encours (dans la région) ont triplé pour atteindre plus de 300 milliards d’euros”, souligne le directeur général, Yves Perrier, cité dans un communiqué.

Sur le trimestre, le résultat net ajusté d’Amundi est ressorti en hausse de 2,3% à 235 millions d’euros comparé à la même période il y a un an. Sur neuf mois, il est cependant en repli de 8,3% à 674 millions d’euros, en raison, dit le groupe, de la baisse des marchés financiers.

Sur la période juillet-septembre, les revenus nets totaux ajustés se sont établis à 630 millions d’euros, contre 657 millions il y a an. Sur neuf mois, ils sont en baisse de 6,2% à 1,86 milliard d’euros, pénalisés par un repli des commissions de gestion.

Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up