for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Engie pointe le risque de ne pas avoir d'autres offres pour Suez

Engie courrait le risque de ne pas voir émerger d'autres offres de rachat de sa participation dans Suez si le groupe laissait expirer celle que lui a faite Veolia, a souligné mardi le président du conseil d'administration de l'énergéticien, Jean-Pierre Clamadieu (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Engie courrait le risque de ne pas voir émerger d’autres offres de rachat de sa participation dans Suez si le groupe laissait expirer celle que lui a faite Veolia, a souligné mardi le président du conseil d’administration de l’énergéticien, Jean-Pierre Clamadieu.

Veolia a prévu de présenter au plus tard mercredi, date d’échéance de son offre, une proposition améliorée de rachat de l’essentiel de la participation d’Engie au capital de Suez - soit 29,9% sur un total de 32% environ - tout en excluant de prolonger sa proposition malgré le refus catégorique de sa cible.

Jean-Pierre Clamadieu, qui était auditionné à l’Assemblée nationale, a également déclaré que Veolia, dans le cadre d’un rachat de Suez, s’était engagé à un maintien de l’emploi jusqu’à fin 2023.

Il a également estimé que les promesses récentes de Suez en matière de dividendes n’étaient “pas raisonnables”.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up