February 6, 2020 / 12:32 PM / 6 months ago

Bruno Le Maire dément tout projet de démantèlement d'Engie

PARIS, 6 février (Reuters) - Il n’existe aucun projet de démantèlement d’Engie, a déclaré jeudi Bruno Le Maire, qui a refusé de se prononcer sur le sort d’Isabelle Kocher à quelques heures de la tenue d’un conseil d’administration extraordinaire consacrée à l’avenir de la directrice générale du géant de l’énergie.

La cession par l’Etat d’une partie de sa participation dans le capital du groupe énergétique n’est “absolument pas” à l’ordre du jour, a ajouté le ministre français de l’Economie et de Finances.

“Il n’y a aucun projet de démantèlement”, a-t-il dit. “Arrêtons d’affaiblir nos champions industriels en diffusant des rumeurs malveillantes et inexactes”, a-t-il poursuivi en allusion aux craintes exprimées par Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France.

L’Etat français est le premier actionnaire d’Engie avec environ 24% de son capital.

Sur le cas d’Isabelle Kocher, seule femme à diriger une entreprise du CAC 40, Bruno Le Maire a redit qu’il appartenait au conseil d’administration de se prononcer, et que l’Etat agirait en fonction des résultats économiques.

“L’égalité femmes-hommes ne se résume pas au cas d’Engie, c’est un combat beaucoup plus important, beaucoup plus large”, a-t-il dit. “Attendez de voir la décision que prendra le conseil d’administration, je dis juste qu’il ne faut pas mélanger tous les sujets.” (Myriam Rivet, édité par Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below