June 6, 2018 / 4:00 AM / 3 months ago

Thales vise 11% à 11,5% de marge en 2021 sans compter Gemalto

PARIS, 6 juin (Reuters) - Thales vise entre 11 et 11,5% de marge opérationnelle en 2021 contre 9,8% l’an passé grâce à l’amélioration de sa compétitivité, sans compter le projet d’acquisition du spécialiste de la sécurité numérique Gemalto qu’il compte boucler au second semestre.

L’équipementier, qui organise mercredi une journée investisseurs, précise aussi dans un communiqué qu’il vise une croissance organique de 3 à 5% de son chiffre d’affaires sur la période 2018-2021, toujours hors Gemalto, en surperformant ses marchés.

Dans le pôle défense et sécurité, qui a assuré plus de la moitié du chiffre d’affaires du groupe l’an passé, Thales vise ainsi une croissance organique de 4 à 6% par an, contre un rythme de 3,5% attendu pour le marché, a précisé le PDG Patrice Caine à des journalistes.

Pour l’aérospatiale (un tiers du chiffre d’affaires en 2017), Thales anticipe une croissance organique de 2 à 3%, soit au moins aussi bien que le rythme du marché estimé à 2%, a-t-il ajouté.

Dans le transport, sa troisième division, le groupe prévoit de croître de 4 à 5% par an, nettement plus que les 3% estimés pour le marché, a poursuivi Patrice Caine.

Thales, qui entame ainsi la deuxième phase du plan “Ambition 10” initié en 2014 par son ex-PDG Jean-Bernard Lévy, compte aussi investir environ un milliard d’euros par an dans la recherche et développement d’ici à 2021, soit 25 à 30% de plus qu’en 2017.

“On veut convaincre nos investisseurs que c’est la bonne martingale pour un groupe de technologie comme Thales”, a dit Patrice Caine. “La R&D est vraiment vitale pour nous.”

Thales veut se positionner aux côtés des grands noms de la Silicon Valley par le biais de l’internet des objets, du traitement des données, de l’intelligence artificielle et de la cybersécurité, comptant sur le rachat du spécialiste de la sécurité Gemalto pour accélérer encore cette stratégie.

“Une fois qu’elle aura été finalisée, l’acquisition de Gemalto (...) devrait contribuer également à accroître l’efficacité de la structure du capital, permettant au groupe d’accroître sensiblement son dividende tout en maintenant une flexibilité financière pour réaliser des acquisitions ciblées”, explique le groupe dans son communiqué.

Le directeur financier Pascal Bouchiat a dit de son côté que le bénéfice net ajusté par action de Thales devrait fortement augmenter dans les années à venir, profitant de la baisse attendue du taux effectif d’impôt sur les bénéfices, qui devrait passer de 31% en 2017 à 23-24% d’ici 2021.

Le taux de distribution du dividende, de l’ordre de 38%, devrait rester “sensiblement stable” sur la période, a-t-il ajouté. (Cyril Altmeyer, édité par Benjamin Mallet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below