1 mars 2017 / 06:34 / dans 9 mois

Eurotunnel très confiant après des résultats 2016 en hausse

PARIS, 1er mars (Reuters) - Porté par le trafic de ses navettes, Eurotunnel a dégagé des résultats en hausse en 2016 malgré le Brexit et a affiché sa confiance pour les deux années à venir.

L‘opérateur du tunnel sous la Manche a vu ses ventes progresser de 4% à 1,023 milliard d‘euros l‘an dernier et son Ebitda (excédent brut d‘exploitation) atteindre 514 millions d‘euros, en hausse de 7% à taux de change constants et après retraitement de la cession du britannique GB Railfreight, en novembre 2016.

“Nous avons fait la meilleure année de notre histoire”, s‘est félicité Jacques Gounon, PDG du groupe, qui s‘est dit “extrêmement confiant pour 2017 et 2018 car les volumes sont là”.

“Nous ne voyons aucun ralentissement dans nos segments d‘activité. Nous avons une assez bonne visibilité”, a-t-il déclaré à la presse.

Il a également indiqué que les réservations pour les navettes étaient “en légère hausse”, depuis le début de l‘année par rapport à la même période de 2016, affirmant que le Brexit “ne concernait pas” le groupe.

L‘opérateur mise notamment sur une bonne dynamique de ses navettes camions, dont le chiffre d‘affaires a grimpé de 11% l‘an dernier, et sur la mise en route de la ligne Eurostar Londres-Amsterdam.

En 2016, le trafic des navettes de camions a atteint un niveau record à 1,64 millions, tandis que celui d‘Eurostar a reculé de 4% à 10,01 millions de passagers, plombé par les attentats perpétrés en France et en Belgique.

Le groupe s‘est fixé pour objectif de dégager un Ebitda de 530 millions d‘euros en 2017 et de 560 millions en 2018 et a confirmé sa prévision d’un trafic de camions de 2,0 millions par an à l’horizon 2020, contre 1,64 millions en 2016.

Le résultat net consolidé, en forte hausse, a atteint 200 millions d‘euros (contre 75 millions) après une plus-value de 50 millions liée à l‘intégration d‘ElecLink, et le dividende proposé a été relevé de 18% à 0,26 euro par action.

Le groupe a dit prévoir de relever ses dividendes à 0,30 et 0,35 euros au titre de ses deux prochains exercices.

Le titre Eurotunnel qui avait décroché au lendemain du vote du Brexit, a regagné une partie du terrain perdu depuis. A 8,80 euros en clôture mardi, il accusait encore une baisse de 25,5% par rapport aux 11,82 euros du 23 juin. (Pascale Denis, avec Dominique Vidalon, édité par Gwénaëlle Barzic)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below