February 16, 2018 / 6:28 AM / 5 months ago

EDF-Production et prix pénalisent 2017, rebond confirmé en 2018

PARIS, 16 février (Reuters) - EDF a publié vendredi des résultats en forte baisse au titre de 2017, sous le coup à la fois de prix de marché dégradés et d’un repli de sa production nucléaire et hydraulique, mais l’électricien public français continue de tabler sur un rebond de ses performances cette année.

Le groupe, dont l’Etat détient 83,5% du capital, redit dans un communiqué que son bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) devrait s’établir en 2018 à un niveau compris entre 14,6 et 15,3 milliards d’euros.

Après avoir ajusté à la baisse l’ensemble de ses objectifs en novembre, il continue également de viser pour 2018 un cash-flow “légèrement positif ou proche de l’équilibre” après dividende (hors Linky, nouveaux développements, cessions d’actifs et éventuel acompte sur dividende au titre de 2018), alors que cet indicateur s’est établi à -209 millions d’euros l’an dernier.

En 2019, dans un contexte marqué par un recul attendu de la production nucléaire en France par rapport à 2018, les mesures de réduction des charges opérationnelles seront amplifiées, l’objectif étant revu à la hausse à 1,1 milliard d’euros (contre 1,0 milliard) par rapport à 2015.

EDF, qui a bénéficié en mars 2017 d’une augmentation de capital de quatre milliards d’euros, a dégagé l’an dernier un résultat net courant de 2.820 millions d’euros (-31,0%), un Ebitda de 13.742 millions (-16,3%) et un chiffre d’affaires de 69.632 millions (-2,2%).

Le résultat net part du groupe a en revanche progressé de 11,3%, à 3.173 millions d’euros, grâce en particulier à l’effet positif d’une plus-value enregistrée au titre de la cession de 49,9% de la holding détenant les titres de RTE.

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 13.806 millions et un chiffre d’affaires de 68.342 millions.

EDF table pour 2018 sur une production nucléaire en France supérieure à 395 térawatts-heure (TWh), contre 379 TWh en 2017 (-1,3%).

Le groupe propose un dividende de 0,46 euro par action au titre de 2018, avec l’option maintenue d’un paiement en actions nouvelles. (Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below