for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Apple abaisse le montant de sa commission pour les petits développeurs

Apple a annoncé mercredi son intention d'abaisser la commission qu'il prélève sur les ventes d'applications et de services via l'App Store pour les développeurs réalisant jusqu'à un million de dollars de chiffre d'affaires annuel sur son magasin. /Photo prise le 23 octobre 2020/REUTERS/Brendan McDermid

(Reuters) - Apple a annoncé mercredi son intention d’abaisser la commission qu’il prélève sur les ventes d’applications et de services via l’App Store pour les développeurs réalisant jusqu’à un million de dollars de chiffre d’affaires annuel sur son magasin.

Cette commission, actuellement fixée la première année à 30% du prix du produit et à 15% les années suivantes dans le cas d’un service par abonnement, va être ramenée automatiquement à 15% dès la première année pour les petits développeurs, à compter du 1er janvier 2021.

“Ce serait quelque chose à célébrer s’il n’y avait pas une décision calculée d’Apple pour diviser les créateurs d’applications et préserver son monopole sur les magasins et les paiements, rompant à nouveau la promesse de traiter tous les développeurs de manière égale”, a réagi Tim Sweeney, le directeur général d’Epic Games, dont la société a attaqué Apple en justice.

Selon le patron d’Epic Games, avec cette décision, Apple cherche à faire taire les critiques pour continuer à bloquer la concurrence et à appliquer son taux de 30% sur la plupart des achats intégrés.

L’App Store a généré 59,3 milliards de dollars (49,9 milliards d’euros) de chiffre d’affaires brut au cours des dix premiers mois de l’année, selon la société Sensor Tower, spécialisée dans l’analyse de la boutique d’Apple. Avec une commission de 30%, cela représente pour le groupe à la pomme 17,8 milliards de dollars.

D’après Sensor Tower, en 2019, 4,9% des revenus de l’App store étaient générés par des éditeurs réalisant moins d’un million de dollars de chiffre d’affaires.

Les commissions exigées par Apple et ses pratiques commerciales font l’objet d’enquêtes des autorités de régulation, des sociétés comme Microsoft, Spotify Technology, Match Group et bien d’autres ayant déposé des plaintes pour dénoncer des frais jugés excessifs et un monopole du groupe californien sur le marché des applications pour iPhone.

Pour sa défense, Apple a déclaré que ses règles s’appliquaient uniformément à tous les développeurs et que son App Store leur permettait d’accéder à une énorme base d’utilisateurs sans qu’il leur soit nécessaire de mettre en place des systèmes de paiement dans les 175 pays où le groupe opère.

Stephen Nellis et Subrat Patnaik à Bangalore; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up