for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Greenpeace demande à La Haye de suspendre l'aide d'État à KLM, Paris réitère son soutien à Air France

AMSTERDAM/PARIS (Reuters) - Greenpeace a demandé mercredi à la justice de bloquer les 3,4 milliards d’euros d’aide publique octroyés à la branche néerlandaise d’Air France-KLM tandis que le gouvernement français a réitéré son soutien à la compagnie aérienne, qui chercherait à lever 6 milliards d’euros supplémentaires pour faire face à la pandémie selon Le Monde.

Greenpeace a demandé mercredi à la justice de bloquer les 3,4 milliards d'euros d'aide publique octroyés à la branche néerlandaise d'Air France-KLM tandis que le gouvernement français a réitéré son soutien à la compagnie aérienne, qui chercherait à lever 6 milliards d'euros supplémentaires pour faire face à la pandémie selon Le Monde. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

L’ONG estime que les Pays-Bas n’ont pas obtenu suffisamment de garanties de la part du transporteur aérien sur la mise en place d’un plan d’activité plus soutenable dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

“Le gouvernement a manqué l’occasion qu’il avait maintenant de lutter contre la pollution engendrée par l’aviation”, a déclaré l’avocat de Greenpeace Frank Peters lors d’une audience devant le tribunal de district de La Haye.

Après plusieurs mois de négociations, l’État néerlandais a accepté en juin dernier de secourir KLM, à condition que la compagnie aérienne respecte de nouveaux objectifs climatiques appuyés par le parlement.

Selon les termes du sauvetage financier, celle-ci doit réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre par passager d’ici 2030 par rapport aux niveaux enregistrés en 2005.

Greenpeace a néanmoins relevé que les émissions totales de KLM ne baisseraient pas tant que le nombre de voyageurs continuerait d’augmenter. Le gouvernement néerlandais à quant a lui affirmé que ses conditions étaient conformes aux accords internationaux sur l’aviation.

“Des exigences climatiques plus strictes entraîneront des coûts nettement plus élevés et un désavantage vis-à-vis des concurrents”, a souligné Karlijn Teuben, avocate de l’État.

Elle a ajouté qu’une décision de justice ordonnant l’arrêt immédiat du soutien gouvernemental à la compagnie nuirait à la capacité de cette dernière à emprunter de l’argent. “Et il est difficile de voir comment cela ne ferait pas courir un risque de banqueroute”, a-t-elle dit.

D’après Le Monde, Air France-KLM chercherait à lever 6 milliards d’euros supplémentaires pour compenser les pertes liées à la crise sanitaire, dont 2 milliards d’euros auprès des investisseurs.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français, n’a pas confirmé les montants avancés par le journal. “L’État continuera d’apporter son soutien à Air France si nécessaire”, a-t-il indiqué lors de son compte rendu du conseil des ministres.

Les restrictions imposées en Europe face à la résurgence du coronavirus ont assombri les perspectives de redémarrage du group, avec un effet sur ses scénarios de reprise de son activité.

Le tribunal de La Haye a indiqué qu’il se prononcerait sur les demandes formulées par Greenpeace le 9 décembre au plus tard.

avec Juliette Portala; Édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up