for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Covéa et son PDG condamnés dans le cadre de son différend avec Scor

PARIS, 10 novembre (Reuters) - La justice a condamné mardi le groupe mutualiste d’assurance Covéa et son PDG Thierry Derez dans un des volets de l’affaire l’opposant au réassureur français Scor, dont il est le premier actionnaire.

Scor accusait Thierry Derez d’avoir utilisé des informations obtenues en sa qualité d’administrateur dans le cadre d’un projet d’offre annoncé en 2018 par le groupe mutualiste sur le réassureur français.

Dans un jugement de 57 pages, reproduit sur le site de Scor here, le tribunal de Commerce de Paris estime "que M. Thierry Derez a commis des fautes contractuelles engageant sa responsabilité civile, en violant les engagements qu’il avait contractés à l’égard de SCOR SE, en tant qu’administrateur à titre personnel de cette dernière, relatifs au conflit d’intérêts, à la confidentialité et à la loyauté".

Covea et son PDG doivent payer solidairement plus de 19,6 millions d’euros au total au titre de ce préjudice à l’encontre de Scor et Thierry Derez près de 480.000 euros à titre personnel, lit-on dans ce jugement.

Scor, qui se félicite de ce jugement, a engagé deux autres procédures judiciaires dans ce dossier, l’une au pénal contre Thierry Derez et Covea et la seconde contre Barclays, banque conseil de Covea, devant la Haute Cour de Justice de Londres.

Covea avait lancé en août 2018 un projet d’offre sur Scor, dont il est le premier actionnaire avec plus de 8% des parts, qui avait été fermement rejetée par le réassureur, dirigé par Denis Kessler.

Personne n’était disponible dans l’immédiat chez Covea pour réagir à ces informations. (Jean-Michel Bélot)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up