for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

GESTION-Attention aux choix basés sur le résultat de l'élection US-DWS

PARIS, 10 novembre (Reuters) - Les investisseurs doivent se garder de baser leurs décisions d’investissement à long terme sur les résultats des élections américaines, dit-on chez DWS.

Si la victoire de Joe Biden ne fait plus de doute, plusieurs incertitudes demeurent, souligne Stefan Kreuzkamp, directeur des investissements de la société de gestion allemande, dans une note publiée mardi.

Il n’est ainsi pas totalement certain que les républicains conservent le contrôle du Sénat mais surtout, les investisseurs ne doivent pas surestimer l’influence des décisions politiques sur les perspectives pour l’économie, sur les bénéfices des entreprises ainsi que sur l’évolution des valeurs boursières, argumente-t-il.

La volatilité des échanges autour de l’élection laisse en outre une grande marge d’interprétation, ajoute-t-il.

“Jusqu’à récemment, le résultat d’une élection serrée et contestée était considéré par beaucoup comme le pire scénario pour le marché boursier. Mais en un rien de temps, il s’est transformé en un scénario idéal: un président démocrate modéré qui sera contesté par un Sénat républicain s’il augmente trop la dette ou s’il annule les réductions d’impôts de Trump”, écrit-il.

“Tout cela illustre notre recommandation selon laquelle les décisions d’investissement à long terme ne devraient pas être basées uniquement sur des considérations politiques - en particulier si les perspectives politiques ne sont pas encore claires.”

La politique a peu d’influence sur les principaux facteurs déterminant le marché, tels que l’évolution à court terme de la pandémie, comme l’a montré lundi le bond des indices boursiers en réponse à la bonne nouvelle concernant le vaccin développé par Pfizer, ajoute-t-il.

Dans ce contexte, DWS reste modérément positif sur les marchés boursiers pour les 12 prochains mois, prévoit que les taux d’intérêt resteront bas et dit ne pas s’attendre à voir le dollar s’affaiblir durablement face à l’euro. (Patrick Vignal, édité par)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up