for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

UniCredit confirme son objectif annuel après un 3e trimestre meilleur que prévu

MILAN (Reuters) - UniCredit a confirmé jeudi son objectif de bénéfice annuel après un résultat net au troisième trimestre supérieur aux attentes, qui a été soutenu par un rebond du produit net bancaire et des pertes sur crédit moins importantes que prévu.

UniCredit a confirmé jeudi son objectif de bénéfice annuel après un résultat net au troisième trimestre supérieur aux attentes, qui a été soutenu par un rebond du produit net bancaire et des pertes sur crédit moins importantes que prévu. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini

Sur la période juillet-septembre, le bénéfice net de la deuxième banque italienne est ressorti à 680 millions d’euros alors que le consensus fourni par UniCredit prévoyait en moyenne 334 millions d’euros.

Le groupe bancaire s’est dit en bonne voie pour atteindre son objectif de bénéfice net sous-jacent, qui sert de référence pour la distribution du dividende, de plus de 0,8 milliard d’euros cette année et de 3 à 3,5 milliards en 2021.

La banque concurrente Intesa Sanpaolo a également publié mercredi de solides résultats trimestriels, supérieurs aux prévisions. Monte dei Paschi pour sa part doit publier ses résultats ce jeudi.

Le produit net bancaire d’UniCredit, bien qu’en baisse sur un an, a augmenté de 4,4% d’un trimestre à l’autre, soutenu par une hausse des revenus de trading et un redressement des commissions à la faveur d’une reprise de l’activité commerciale sur les principaux marchés de la banque en Italie, en Allemagne et en Autriche.

UniCredit a du faire face à la crise du coronavirus au moment où elle espérait récolter les fruits de sa restructuration menée par son administrateur délégué, le Français Jean-Pierre Mustier, qui a cédé depuis 2016 des actifs et levé des liquidités auprès d’investisseurs pour renforcer le capital de la banque.

La pression sur la banque italienne s’est également accrue ces derniers mois avec le rachat d’UBI par Intesa SanPaolo, le nouvel ensemble lui ayant ravi le titre de numéro un du secteur dans la péninsule.

Jean-Pierre Mustier, qui refuse cependant de participer à la consolidation du secteur, a déclaré avoir renoncé pour le moment au projet de séparer les activités domestiques des activités internationales de la banque afin de réduire les coûts.

“Grâce aux achats massifs d’obligations par la Banque centrale européenne et aux spreads très resserrés sur les obligations souveraines (...) il n’est pas nécessaire pour nous de mettre en place la sous-holding, donc le projet reste un projet”, a déclaré Jean-Pierre Mustier.

A 09h40, le titre UniCredit était quasiment stable à la Bourse de Milan.

Valentina Za; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up