for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

BNP maintient sa prévision 2020 après un troisième trimestre dopé par le trading

PARIS (Reuters) - BNP Paribas signe mardi la plus forte hausse du CAC 40 après avoir maintenu sa prévision de bénéfice net pour 2020 et fait état de résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre grâce au rebond confirmé de ses activités de marché.

BNP Paribas signe mardi la plus forte hausse du CAC 40 après avoir maintenu sa prévision de bénéfice net pour 2020 et fait état de résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre grâce au rebond confirmé de ses activités de marché. /Photo prise le 16 juillet 2020/REUTERS/Stéphane Mahé

Alors que l’Europe fait face à une nouvelle vague de contaminations au coronavirus, faisant craindre pour la reprise économique, la première banque de la zone euro par la capitalisation boursière prévoit toujours une contraction de 15% à 20% de son résultat net pour l’ensemble de l’année.

Lors d’une conférence en ligne avec les analystes, Lars Machenil, le directeur général de la banque a indiqué que la nature du nouveau confinement en France, qui maintient notamment les écoles ouvertes à la différence du premier, permettait de maintenir cette prévision.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le bénéfice net de BNP Paribas est en repli de 13,4%.

Il a reculé au troisième trimestre de 2,3% à 1,89 milliard d’euros, là où les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 1,57 milliard d’euros, selon les données IBES de Refinitiv.

En Bourse, le marché salue les résultats trimestriels du groupe. L’action grimpe de 5,03% à 32,69 euros vers 15h25 et entraîne dans son sillage ses concurrents Société générale (+4,59%) et Crédit agricole SA (+4,7%).

Au même moment, l’indice bancaire européen prend 3,38% et le CAC 40 1,95%.

HAUSSE DU COÛT DU RISQUE MOINS ÉLEVÉE

Les analystes de Jefferies soulignent que la banque française a dépassé les attentes au troisième trimestre tant sur les revenus que sur les coût et les provisions pour risque de crédit.

A l’instar de ses concurrents américains, BNP Paribas a profité entre juillet et septembre de la reprise des activités de marché où les revenus ont grimpé de plus de 30%.

Sur les taux, changes et matières premières, les revenus ont crû de 36%. Ils ont augmenté de plus de 20% dans le trading actions où la banque dit avoir enregistré une “forte activité” dans les dérivés.

Du fait des risques de non-remboursement d’emprunts liés aux conséquences économiques de la crise sanitaire, l’établissement bancaire a augmenté de 47% ses provisions, mais à un niveau toutefois moindre que prévu par les analystes.

“La reprise de l’activité économique est graduelle au troisième trimestre et présente des dynamiques différentes en fonction des zones géographiques et des secteurs”, fait remarquer BNP Paribas dans un communiqué.

Alors que la Banque centrale européenne doit revoir en décembre sa recommandation sur le versement de dividende des banques de la zone euro, suspendu du fait de la crise sanitaire, BNP Paribas a indiqué avoir renforcé sa solvabilité financière.

A fin septembre, son ratio de solvabilité “CET 1” atteint 12,6%, en hausse de 20 points de base par rapport au 30 juin.

L’agence de notation Moody’s souligne en outre que la situation de liquidité de la banque reste “très élevée”.

Edité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up