for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

LEAD 1-Europe/PMI-L'activité manufacturière de la zone euro a grimpé en octobre, tirée par l'Allemagne

(Actualisé avec la Grande-Bretagne)

2 novembre (Reuters) - Principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d’achat du secteur manufacturier en Europe pour le mois d’octobre:

* ZONE EURO - BOND DU SECTEUR MANUFACTURIER GRÂCE À L’ALLEMAGNE

LONDRES - L’activité manufacturière a bondi en octobre dans la zone euro mais cette croissance est principalement due au bond du secteur en Allemagne.

L’indice PMI calculé par IHS Markit auprès des directeurs d’achats du secteur manufacturier a grimpé à 54,8 le mois dernier, son plus haut niveau depuis juillet 2018, après 53,7 en septembre et 54,4 lors de l’estimation “flash”.

La composante de l’indice mesurant la production a atteint 58,4 contre 57,1 en septembre et bien au-delà de l’estimation “flash” de 57,8.

“L’industrie manufacturière de la zone euro a grimpé en octobre, la production et les carnets de commande ayant augmenté à des taux rarement dépassés au cours des deux dernières décennies. Toutefois, si les données sont de bon augure pour la production au cours du quatrième trimestre, l’expansion est inquiétante et inégale”, a déclaré Chris Williamson, économiste chez IHS Markit.

“L’Allemagne a une fois de plus été la star de l’enquête, les usines ayant enregistré une augmentation des nouvelles commandes qui a dépassé tout ce qui avait été observé au cours des 25 années précédentes”, a-t-il ajouté.

Mais l’Allemagne a réinstauré ce lundi un nouveau confinement national d’un mois qui prévoit la fermeture des restaurants, gymnases et théâtre afin de lutter contre la résurgence des cas de contaminations au coronavirus, ce qui pourrait menacer le rebond en cours.

* ALLEMAGNE - BOND DES NOUVELLES COMMANDES DES USINES

BERLIN - Les entreprises allemandes du secteur manufacturier ont enregistré une croissance record de leurs nouvelles commandes en octobre, alimentant le rebond de l’économie menacé toutefois par les nouvelles mesures de restrictions imposées afin d’endiguer la pandémie de coronavirus.

L’indice PMI calculé par IHS Markit auprès des directeurs d’achats du secteur manufacturier a progressé à 58,2 en octobre, son plus haut niveau depuis février 2018.

Il est supérieur à l’estimation “flash” de 58,0 et à son niveau de septembre (56,4).

“De façon moins positive, et peut-être un signe que la croissance pourrait être sur le point de ralentir alors que de plus en plus d’entreprises reviennent à leurs niveaux de production d’avant-COVID, nous avons constaté en octobre le premier recul des attentes en sept mois dans le secteur manufacturier”, a déclaré Phil Smith, économiste en chef chez IHS Markit.

“Cela s’inscrit dans le contexte d’une augmentation du nombre de cas de coronavirus en Europe et de la menace accrue de nouvelles perturbations de l’offre et de la demande qui en découle”, a-t-il ajouté.

* FRANCE - LÉGER RENFORCEMENT DE LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR MANUFACTURIER

PARIS-L’activité du secteur manufacturier en France s’est légèrement renforcée en octobre mais le nouveau confinement national tout juste entré en vigueur devrait peser à terme.

L’indice PMI calculé par IHS Markit auprès des directeurs d’achats du secteur manufacturier a atteint 51,3 en octobre après 51,2 en septembre.

Il est légèrement au-dessus de l’estimation “flash” qui était ressortie à 51,0 et du seuil de 50 qui marque la séparation entre croissance et contraction de l’activité.

“Les derniers chiffres des PMI signalent un nouveau mois solide pour les entreprises françaises manufacturières”, souligne Eliot Kerr, économiste chez IHS Markit.

“Toutefois, le secteur manufacturier est désormais confronté à la possibilité importante que les restrictions liées au COVID-19 restent en place pendant une période prolongée. Selon les données du PMI flash, la récente imposition de couvre-feux a déjà eu un impact négatif important sur le secteur des services, et cela risque de se répercuter sur le secteur manufacturier à l’avenir”, a-t-il ajouté.

La France avait imposé mi-octobre des mesures de couvre-feux dans plusieurs grandes villes de France afin d’endiguer une seconde vague de l’épidémie de coronavirus mais ces mesures se sont avérées insuffisantes et le pays est désormais à nouveau confiné.

* GRANDE-BRETAGNE - LE SECTEUR MANUFACTURIER PERD DE L’ÉLAN

LONDRES - La croissance du secteur manufacturier britannique a ralenti en octobre, en particulier dans le domaine des biens de consommation, montrent les résultats de l’enquête mensuelle réalisée par IHS Markit/CIPS auprès des directeurs d’achat.

L’indice manufacturier s’affiche à 53,7 en lecture définitive après 54,1 en septembre.

Il est toutefois légèrement supérieur à une première estimation à 53,3.

La constitution de stocks par les clients européens en prévision d’une éventuelle rupture sans accord commercial avec la Grande-Bretagne et la forte demande de la Chine et des États-Unis ont soutenu les exportations, a indiqué IHS Markit.

Mais si les entreprises de biens intermédiaires et d’investissement ont connu un mois d’octobre solide, celles de biens de consommation, sensibles aux changements à court terme de l’économie, ont vu leur production et les nouvelles commandes chuter pour la première fois depuis le rebond de l’économie.

La reprise britannique a en effet perdu de sa vigueur alors que la propagation du coronavirus s’intensifie, contraignant le gouvernement à reconfiner l’ensemble de l’Angleterre à partir du 5 novembre.

L’enquête PMI montre que les pertes d’emplois sont les plus marquées dans le secteur des biens de consommation. En revanche, les effectifs ont augmenté pour la première fois en huit mois dans l’industrie des biens intermédiaires. (Bureaux de Reuters en Europe)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up