for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

POINT MARCHÉS-Prudence attendue en Europe, Londres pénalisée par le confinement (actualisé)

 (Actualisé avec futures sur le CAC, clôture en Chine, marché obligataire en
Europe)
    * Le CAC 40 attendu en légère hausse, le FTSE vu en baisse de 0,3%
    * Le Royaume-Uni et le Portugal se reconfinent à leur tour
    * Dernière ligne droite dans le scrutin présidentiel US
    * En Chine, les indicateurs PMI manufacturiers meilleurs que prévu
    * Le pétrole chute avec le retour des confinements en Europe

    par Blandine Henault
    PARIS, 2 novembre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont
attendues sur une note prudente lundi à l'ouverture, à l'orée du quatrième
trimestre marqué par le retour des mesures de confinement en Europe face à la
dégradation sanitaire liée au coronavirus et l'incertitude entourant l'élection
présidentielle américaine.
    Les investisseurs pourraient toutefois trouver du soutien du côté de la
Chine où les indicateurs sur l'activité manufacturière sont ressortis meilleurs
que prévu.  
    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,15% pour le CAC 40 parisien
, une progression de 0,17% pour le Dax à Francfort mais un repli
de 0,19% pour le FTSE à Londres après l'annonce d'un retour du
confinement en Angleterre.
    Après la France et l'Allemagne, Londres a à son tour dû se résoudre à mettre
en oeuvre un nouveau confinement national à partir de jeudi et jusqu'au 2
décembre afin d'endiguer une deuxième vague épidémique qui frappe de plein fouet
l'Europe.
    Le Portugal a également décidé de reconfiner sa population tandis que
l'Autriche a annoncé un couvre-feu et la Grèce a décidé de fermer ses bars et
restaurants.
    Les investisseurs redoutent que ces nouvelles mesures de restriction ne
viennent mettre à mal le rebond de l'économie européenne après la chute
historique observée lors des premiers confinements en mars. 
    Le géant de l'immobilier commercial Unibail-Rodamco-Westfield a
prévenu dimanche que le retour au confinement dans une partie de l'Europe
pourrait peser sur son activité et ses finances au quatrième trimestre.
 
    Aux Etats-Unis, la campagne électorale entre dans la dernière ligne droite
avant le scrutin présidentiel de mardi. Donald Trump a de nouveau agité la
menace d'une contestation des résultats en cas de défaite en laissant entendre
qu'il pourrait solliciter ses avocats.
    Face à ces craintes, les opérateurs de marché pourraient toutefois se
tourner vers la Chine où les récents indicateurs sont très encourageants.
    L'activité du secteur manufacturier dans le pays a ainsi progressé en
octobre à son rythme le plus rapide en près de dix ans sous l'effet d'une
accélération de la demande intérieure, selon l'indice PMI manufacturier calculé
par Caixin/Markit et ressorti à 53,6.
    L'indice PMI manufacturier officiel est quant à lui tombé à 51,4 en octobre,
contre 51,5 en septembre mais au-delà des attentes à 51,3.
    
    LES VALEURS A SUIVRE :            
    
    A WALL STREET 
    Les futures sur les indices américains évoluent en légère hausse après le
net repli accusé vendredi sous le coup des annonces jugées décevantes des géants
de la technologie, du nombre record de nouvelles contaminations par le
coronavirus aux Etats-Unis et de la nervosité avant l'élection présidentielle.
    L'indice Dow Jones a cédé 0,59% à 26.501,6 points. Le S&P-500
a perdu 1,21%, à 3.270,14 points et le Nasdaq Composite a abandonné
2,45% à 10.911,59 points.
    Sur la semaine écoulée, le Dow Jones a lâché 6,5%, le S&P 5,6% et le Nasdaq
5,5%. Sur le mois d'octobre, le Dow a perdu 4,6%, le S&P 2,8% et le Nasdaq 2,3%.
    
    EN ASIE 
    La tendance est positive lundi sur les Bourses asiatiques, soutenues par les
bons indicateurs en provenance de Chine.  
    La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,39%, favorisée en outre
par des publications de résultats d'entreprises jugées satisfaisantes. 
    En Chine, le CSI 300 des grandes capitalisations a pris 0,54%. 
    
    CHANGES/TAUX 
    La livre sterling est pénalisée par l'annonce de l'instauration d'un
confinement en Angleterre et perd 0,3% face au dollar.
    Le billet vert gagne 0,1% face à un panier de devises de référence,
profitant du climat de craintes sanitaires et d'incertitudes électorales.
    L'euro baisse de 0,1% pour revenir à 1,1632, au plus bas depuis le 28
septembre.
    Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est stable,
à 0,8569% tandis que son équivalent allemand abandonne plus d'un
point de base dans les premiers échanges, à -0,635%. 
    
    PÉTROLE
    Les cours du brut chutent de plus de 3%, pénalisés par des craintes sur la
demande avec le retour des mesures de confinement en Europe. 
    Le baril de Brent lâche -3,74% à 36,52 dollars et celui du brut
léger américain abandonne -4,41% à 34,21 dollars. 
    Le Brent a perdu jusqu'à 5,8% dans les premiers échanges lundi et le WTI
jusqu'à 6%, les faisant retomber à leur plus bas niveau depuis mai.
    
       
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 2 NOVEMBRE:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 FR      08h50  Indice PMI manufacturier       octobre     51,0          51,0*
                définitif                                                
 DE      08h55  Indice PMI manufacturier       octobre     58,0          58,0*
                définitif                                                
 EZ      09h00  Indice PMI manufacturier       octobre     54,4          54,4*
                définitif                                                
 GB      09h30  Indice PMI manufacturier       octobre     53,3          53,3*
                définitif                                                
 USA     15h00  Indice ISM manufacturier       octobre     55,6          55,4
 * première estimation
    
   
    

 (Édité par Bertrand Boucey)
  
 
 
for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up