for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus: La Grande-Bretagne rationne l'utilisation du remdesivir

Les autorités britanniques de santé ont fait savoir mardi que l'antiviral remdesivir serait désormais administré en priorité aux cas les plus graves de patients infectés par le COVID-19, en raison d'une demande croissante pour ce traitement développé par l'américain Gilead. /Photo prise le 25 juin/ 2020REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

LONDRES (Reuters) - Les autorités britanniques de santé ont fait savoir mardi que l’antiviral remdesivir serait désormais administré en priorité aux cas les plus graves de patients infectés par le COVID-19, en raison d’une demande croissante pour ce traitement développé par l’américain Gilead.

Il a été démontré que le remdesivir raccourcissait le temps de récupération à l’hôpital dans les cas graves de Covid, la maladie causée par le nouveau coronavirus, sans pour autant en réduire la mortalité.

Le remdesivir est l’un des traitements utilisés pour soigner le président américain Donald Trump, qui a regagné la Maison blanche lundi soir après trois nuits à l’hôpital.

Mais l’augmentation des cas de COVID-19 et de patients hospitalisés pèsent sur les stocks britanniques de l’antiviral.

“Nous observons une augmentation de l’utilisation du remdesivir en lien avec la recrudescence du nombre d’hospitalisations liées au COVID-19”, a déclaré un porte-parole du ministère britannique de la santé dans un communiqué.

“Bien qu’il reste beaucoup de remdesivir, nous avons demandé au Service national de Santé (NHS) de hiérarchiser les patients afin que ceux qui sont le plus susceptibles d’en bénéficier puissent y avoir accès.”

Le ministère de la santé a déclaré mardi qu’il était prévu que les critères supplémentaires pour l’utilisation du remdesivir ne soient en place que pour quelques semaines.

Une nouvelle livraison du traitement est prévue pour fin octobre, a-t-il ajouté.

En juillet, un responsable des autorités sanitaires anglaises avait averti que les nouveaux traitements comme le remdesivir risquaient de connaître des problèmes d’approvisionnement par rapport aux autres options thérapeutiques existantes, comme la dexaméthasone, qui peuvent être utilisées pour traiter la maladie.

Alistair Smout, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up