for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Engie sur le point de désigner son nouveau directeur général

PARIS, 2 octobre (Reuters) - Engie va réunir ce vendredi son conseil d’administration afin de désigner son nouveau directeur général près de huit mois après l’éviction d’Isabelle Kocher, a confirmé le groupe après des informations de presse.

L’énergéticien espérait initialement se doter d’un nouveau dirigeant en septembre mais son calendrier a été bousculé par l’offre de rachat de Veolia sur l’essentiel de sa participation dans Suez.

La proposition, dévoilée fin août, a suscité une hostilité farouche chez ce dernier, provoquant un conflit ouvert entre les deux groupes avec Engie et son premier actionnaire l’Etat français, en position d’arbitres.

Le conseil d’administration d’Engie doit se réunir dans l’après-midi, a précisé Engie.

Catherine MacGregor, qui fait actuellement partie de l’équipe dirigeante du groupe parapétrolier TechnipFMC, fait figure de favorite.

Elle a une forte expérience à l’international après avoir notamment passé vingt-trois ans au sein du premier parapétrolier mondial Schlumberger.

Diplômée de Centrale Paris, la Française a rejoint en juillet 2019 TechnipFMC où elle devait prendre la tête de l’une des deux entités censées naître de la scission programmée du groupe franco-américain. L’opération a cependant été suspendue en mars dernier face aux turbulences économiques provoquées par la crise du coronavirus.

Parmi les autres candidats, figurent également Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale de la division Amérique du Nord d’Engie, le directeur général adjoint de Saint-Gobain Laurent Guillot, l’ex-directrice générale adjointe de Suez Marie-Ange Debon et la PDG de la RATP Catherine Guillouard.

La gouvernance d’Engie est devenue ces derniers mois un sujet politiquement sensible pour le gouvernement, en particulier parce qu’Isabelle Kocher était la seule femme à la tête d’une entreprise du CAC 40.

Le conseil d’administration d’Engie avait décidé en février de ne pas renouveler son mandat afin “d’engager une nouvelle étape de sa transformation et d’approfondir sa stratégie”. (Gwénaëlle Barzic, édité par Blandine Hénault)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up