for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

De grands fabricants de vaccins s'engagent à privilégier le respect des règles

FRANCFORT (Reuters) - Neuf grands laboratoires américains et européens ont promis mardi de respecter les règles scientifiques en vigueur lors des tests en cours ou à venir en vue de la mise au point de vaccins contre le coronavirus, soulignant ainsi l’enjeu politique de celle-ci.

Neuf grands laboratoires américains et européens ont promis mardi de respecter les règles scientifiques en vigueur lors des tests en cours ou à venir en vue de la mise au point de vaccins contre le coronavirus, soulignant ainsi l'enjeu politique de celle-ci. /Photo prise le 8 août 2020/REUTERS/Diego Vara

Ces groupes, qui incluent l’américain Pfizer, les britanniques GlaxoSmithKline et AstraZeneca et le français Sanofi évoquent dans un communiqué commun “un engagement historique (...) à respecter l’intégrité du processus scientifique dans leurs efforts en vue de demandes d’autorisation de mise sur le marché mondial et d’homologation des premiers vaccins contre le COVID-19”.

Cette initiative exceptionnelle consistant à promettre de respecter des règles bien établies intervient alors que le débat sur les moyens d’endiguer la pandémie mondiale devient de plus en plus politique.

Le mois dernier, le directeur de la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité américaine du médicament, a déclaré que le processus habituel d’homologation pourrait être contourné pour un vaccin contre le COVID-19 si ses responsables étaient convaincus que les avantages d’une telle démarche l’emportaient sur ses risques.

La Russie a pour sa part homologué un vaccin le mois dernier, le “Spoutnik V”, ce qui a conduit des experts occidentaux à dénoncer le risque de tests insuffisants.

Le PDG du laboratoire chinois Sinovac Biotech a annoncé lundi que la plupart de ses salariés et leurs familles avaient déjà reçu un vaccin expérimental dans le cadre de la procédure d’urgence définie par Pékin.

“Nous voulons faire savoir que même dans la situation actuelle, nous ne sommes pas disposés à faire des compromis sur la sécurité et l’efficacité”, a déclaré Uhur Sahin, directeur général du laboratoire allemand BioNTech, partenaire de Pfizer.

“Au-delà des pressions et de l’espoir qu’un vaccin soit disponible aussi vite que possible, il y aussi beaucoup d’incertitude chez certains sur la possibilité que certaines étapes du développement soient omises”, a-t-il ajouté.

BioNTech et Pfizer ont évoqué la possibilité de publier en octobre des résultats de tests de leur candidat vaccin, soit peu de temps avant l’élection présidentielle américaine du 3 novembre, dont la crise sanitaire est un enjeu clé.

Les neuf groupes signataires du communiqué publié mardi s’engagent à suivre les règles définies par les autorités réglementaires compétentes, comme la FDA.

Ces règles prévoient entre autres des essais cliniques à grande échelle et diversifiés en “double aveugle”, c’est-à-dire lors desquels une partie des participants reçoit le candidat vaccin et une autre un placebo sans savoir quel traitement ils reçoivent.

Les signataires incluent aussi Johnson & Johnson, Merck & Co, Moderna et Novavax.

Ludwig Burger et Patricia Weiss, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up