for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

EssilorLuxottica-Le rachat de GrandVision compromis par sa gestion de la crise du coronavirus

AMSTERDAM, 10 août (Reuters) - EssilorLuxottica a annoncé lundi que la gestion de la crise du coronavirus par GrandVision pourrait donner lieu à la résiliation de sa proposition de rachat du groupe néerlandais d’optique pour 7,2 milliards d’euros.

Lors d’une procédure judiciaire à Rotterdam, le spécialiste de l’optique franco-italien a accusé GrandVision de ne pas avoir demandé l’autorisation à son acheteur potentiel pour suspendre le paiement aux propriétaires de magasins, aux fournisseurs et en demandant une aide d’État, contrevenant ainsi aux accords en vigueur.

“GrandVision a accepté une obligation contractuelle de ne pas dévier de sa trajectoire. Mais elle a radicalement changé de cap”, a déclaré l’avocat d’EssilorLuxottica, Jeroen Kortmann.

Le groupe a ainsi engagé une procédure judiciaire le mois dernier pour obtenir des informations auprès de GrandVision afin d’appréhender la façon dont le groupe qu’il souhaite acquérir a géré son activité pendant la crise du COVID-19.

“Nous devons savoir quelles mesures ont été prises, quand, et quels en ont été les effets”, a précisé Jeroen Kortmann.

Le lunetier a annoncé en juillet 2019 un projet de rachat de GrandVision pour un montant pouvant atteindre 7,2 milliards d’euros, une opération qui lui permettrait d’étendre son réseau commercial de détail.

GrandVision a pour sa part déclaré être en profond désaccord avec les exigences d’EssilorLuxottica, et a entamé sa propre procédure d’arbitrage fin juillet contre son potentiel acquéreur pour s’assurer qu’il respecte ses obligations. (Bart Meijer; version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up