for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

POINT MARCHÉS-Les Bourses européennes devraient reculer à l'ouverture (actualisé)

 (Actualisé avec contrats à terme, clôture de Tokyo, ouverture du marché obligataire en Europe,
annonces BoE)
    * Les indices européens devraient ouvrir dans le rouge
    * Baisse de 22% des profits de Crédit agricole au T2 avec les provisions
    * Statu quo de la BoE sur les taux et les achats d'actifs
    * Les inscriptions au chômage au programme

    par Laetitia Volga
    PARIS, 6 août (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse jeudi
à l'ouverture, la tonalité générale restant à la prudence sur les marchés face aux incertitudes
sur le plan de relance américain et à l'évolution toujours défavorable de la pandémie.
    D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,52% à
l'ouverture, le Dax à Francfort céderait 0,09%, le FTSE à Londres reculerait de
0,47% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,31%. 
    Les indices actions européens ont terminé mercredi en hausse, portées par des indicateurs
confirmant la reprise de l'économie en Europe et par l'espoir d'un accord aux Etats-Unis sur un
nouveau plan de relance.
    Mais les investisseurs s'inquiètent de voir démocrates et républicains camper sur leurs
positions après plusieurs jours de négociations du Congrès. Des désaccords subsistent notamment
sur des points clés comme les indemnités pour les dizaines de millions de personnes au chômage à
cause de la crise sanitaire. 
    Le climat du marchés est également assombri par l'affrontement entre Pékin et Washington sur
le terrain diplomatique et technologique. Les Etats-Unis veulent que les applications chinoises
"non fiables" soient retirées des "App Stores" à disposition des utilisateurs américains de
smartphones, a déclaré le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.
        
    LES VALEURS A SUIVRE :
    Parmi les publications du jour, Crédit agricole a fait état d'une baisse de 21,9%
de son bénéfice net au deuxième trimestre en raison d'une hausse des provisions pour risque de
pertes sur le crédit dans le contexte de crise économique liée au nouveau coronavirus.

    L'assureur Axa a indiqué qu'il renonçait à deux de ses objectifs financiers
annuels en raison de la crise économique et sanitaire et a décidé de ne pas verser de dividende
supplémentaire cette année en plus de celui de 0,73 euro.
    A Francfort, l'action Lufthansa est indiquée en hausse de 3% après ses résultats.
    
    A WALL STREET 
    La Bourse de New York a fini en hausse mercredi, portée par le bénéfice trimestriel
inattendu de Disney (+8,86%) et les espoirs d'un accord à Washington sur un plan de
soutien à l'économie américaine face à la pandémie de coronavirus.
    Le géant du divertissement a surpris son monde en publiant mardi soir après la clôture des
résultats trimestriels moins mauvais que prévu pour le deuxième trimestre.
    A la cloche, mercredi, l'indice Dow Jones gagne 1,39%, le S&P-500, plus large,
prend 0,65% et échoue à moins de 2% de son record de clôture, inscrit le 19 février dernier. Le
Nasdaq Composite avance de 0,53% à 10.999,51 points. A un peu plus d'une heure de la
clôture, il a même brièvement franchi pour la première fois la barre des 11.000 points avant de
se replier très légèrement.

    EN ASIE 
    A la Bourse de Tokyo, le Nikkei a reculé de 0,43%, plombé par les craintes
concernant les bénéfices des entreprises dans le contexte de la crise du coronavirus.
    Honda a abandonné 6,31% après avoir dit anticiper une chute de 68% de son bénéfice
d'exploitation sur l'année, le constructeur automobile ayant enregistré sa pire perte
d'exploitation trimestrielle depuis 2009.
    Les marchés chinois sont en repli sur des prises de bénéfices et les tensions entre Pékin et
Washington. A Shanghai, l'indice composite perd 0,14% et le CSI300 des grandes
capitalisations de Chine continentale 0,73%.
    
    CHANGES/TAUX    
    Le dollar est à nouveau dans le rouge, les cambistes craignant que la reprise économique
américaine puisse être retardée à cause du niveau élevé d'infections par le coronavirus.
    L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six
autres devises internationales, perd 0,27%, à proximité d'un creux de deux ans. L'euro avance de
0,24% à 1,189 dollar.
    La livre accroît ses gains face au dollar après les annonces de politique monétaire
de la Banque d'Angleterre qui a maintenu son taux d'intérêt directeur à 0,1%, son plus bas
historique, et son programme d'achats de titres à 745 milliards de livres. 
    Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à dix ans
est stable à 0,5461%. Dans les premiers échanges, le dix ans allemand est inchangé à -0,504%. 
    Les taux et les changes pourraient par ailleurs réagir à la publication à 12h30 GMT (14h30
heure de Paris) des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.
        
    PÉTROLE
    Le brut américain avance de 0,57% à 42,43 dollars le baril et le Brent terme
sur le Brent prend 0,82% à 45,54 dollars.
    Les deux contrats à terme ont atteint mercredi un plus haut de cinq mois après que l'Energy
Information Administration a annoncé une baisse beaucoup plus importante que prévu des stocks de
brut américain. (-7,4 millions de barils contre -3 millions attendus par le consensus) 

    MÉTAUX 
    L'or poursuit sa hausse se rapprochant de son record absolu signé la veille à 2.055,10
dollars l'once, avec l'affaiblissement continu du dollar américain et les espoirs de nouvelles
mesures de relance aux Etats-Unis pour atténuer les retombées économiques de la pandémie.
     
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 6 AOÛT: 
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE             CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 US      12h30  Inscriptions au chômage        sem. au 1er août    +1,414 mls    +1,434 mlns
 

 (édité par)
  
 
 
for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up