for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Début de journée prudent en Europe entre crise sanitaire et reprise économique

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente en début de séance vendredi, la nouvelle accélération des cas de contamination par le coronavirus aux Etats-Unis continuant de peser sur le sentiment général en menaçant une reprise économique de nouveau illustrée par un bon indicateur chinois.

Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente en début de séance vendredi. À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé à 07h30 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,05% et à Francfort, le Dax avance de 0,13%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé à 5.049,63 points à 07h30 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,05% et à Francfort, le Dax avance de 0,13%.

L’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,08%, le FTSEurofirst 300 de 0,14% et le Stoxx 600 de 0,15%.

Ce dernier affiche pour l’instant une progression de 2,9% depuis le début de la semaine, tout comme le CAC 40.

Le principal soutien à la tendance vient une nouvelle fois de Chine avec les bons résultats de l’enquête Caixin-Markit auprès des directeurs d’achats du secteur des services: l’indice PMI a atteint 58,4 en juin, son plus haut niveau depuis avril 2010, ce qui traduit une reprise de la consommation après la levée des mesures de confinement.

Les nouvelles sont moins encourageantes sur le front sanitaire aux Etats-Unis avec près de 55.000 nouveaux cas de contamination par le coronavirus jeudi selon un décompte effectué par Reuters sur la base de données officielles, un chiffre quotidien sans équivalent à l’échelle mondiale depuis le début de la pandémie.

Les investisseurs doivent donc une nouvelle fois arbitrer entre les perspectives de reprise économique et les risques de deuxième vague du Covid-19.

La matinée sera animée principalement par la publication des résultats définitifs des enquêtes d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats du secteur des services.

Mais les échanges seront probablement réduits par l’absence des investisseurs américains, les marchés restant fermés aux Etats-Unis en cette veille de fête nationale.

VALEURS

Les plus fortes progressions sectorielles du début de séance sont pour le compartiment des hautes technologies, dont l’indice Stoxx progresse de 0,92% et celui de la distribution (+0,86%).

A l’opposé, le secteur bancaire rétrocède 0,51% au lendemain d’un bond de 4,3%, leur meilleure séance depuis près d’un mois.

A Paris, Worldline prend 2,16%, en tête du CAC 40, profitant entre autres du relèvement de l’objectif de cours de JPMorgan.

La meilleure performance du SBF 120 est pour EDF, qui prend 4,16% après avoir relevé sa prévision de production d’électricité nucléaire pour cette année.

A Francfort, le spécialiste de la livraisons de repas commandés en ligne Delivery Hero gagne 5,2% après un quasi-doublement de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei a terminé en hausse de 0,72%, l’élan donné par Wall Street l’ayant emporté sur les préoccupations liées à la hausse des nouveaux cas d’infection par le coronavirus dans la capitale japonaise. Sur l’ensemble de la semaine, le Nikkei a reculé de 0,91%.

Les actions chinoises ont enregistré une quatrième séance consécutive de hausse, les investisseurs ayant salué les chiffres du PMI des services. L’indice SSE Composite de Shanghai affiche en clôture une progression de 2,01% et le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale une hausse de 1,93%.

Ce dernier a pris 6,8% sur la semaine, sa meilleure performance hebdomadaire depuis mars 2019.

L’indice MSCI des marchés d’Asie-Pacifique hors Japon a quant à lui atteint son plus haut niveau depuis fin février.

A WALL STREET

Avant un week-end prolongé, la Bourse de New York a fini en hausse jeudi après l’annonce d’un nombre record de créations d’emplois aux Etats-Unis mais les gains ont été limités par les inquiétudes sur la situation sanitaire et les trois grands indices ont fini près de leurs plus bas du jour.

Le Dow Jones a gagné 0,36% à 25.827,36 points. Le S&P-500 a pris 0,45%, à 3.130,01 points pour enregistrer une quatrième séance consécutive de progression.

De son côté, le Nasdaq Composite a avancé de 0,52% à 10.207,63 points pour inscrire un deuxième record consécutif de clôture après un nouveau plus haut historique à 10.310,364 en séance.

TAUX/CHANGES

Les marchés obligataires et celui des devises sont calmes dans l’attente des chiffres des PMI européens et en l’absence des investisseurs américains jusqu’à lundi.

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises de référence (-0,16%) et l’euro s’échange autour de 1,1235 dollar.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, est pratiquement inchangé à -0,437%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est lui aussi rattrapé par la crainte de voir une résurgence de la pandémie venir interrompre la reprise de la demande mondiale d’énergie.

Le Brent abandonne 0,86% à 42,77 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,98% à 40,25 dollars.

Tous deux avaient gagné plus de 2% jeudi après les chiffres de l’emploi américain et une forte diminution des stocks de brut aux Etats-Unis, et ils affichent pour l’instant une hausse de plus de 4% sur la semaine.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up