July 2, 2020 / 8:39 AM / a month ago

Novartis verse $729 millions pour mettre fin à un litige aux USA

NEW YORK, 2 juillet (Reuters) - Novartis AG a accepté de payer plus de 729 millions de dollars (647 millions d’euros) pour mettre fin aux poursuites engagées par le gouvernement américain qui l’accuse d’avoir distribué des dessous-de-table à des médecins et des patients, a déclaré mercredi le ministère américain de la justice.

Le groupe pharmaceutique suisse, accusé d’une part d’avoir organisé des dizaines de milliers de conférences de façade pour rémunérer des médecins en honoraires exorbitants, dîners somptueux et alcools fins pour les inciter à prescrire ses médicaments contre les maladies cardio-vasculaires et le diabète, devra verser 601,70 millions d’euros pour ce chef d’accusation.

Il devra également s’acquitter de 45,48 millions d’euros pour avoir pris en charge, par le biais de trois fondations caritatives, le tiers-payant de patients se faisant prescrire certains de ses médicaments.

Un porte-parole de Novartis a précisé que des dispositions financières avaient déjà été prise pour régler ces frais juridiques.

Le titre du groupe reculait de 0,4% dans la matinée à la Bourse de Zurich.

Pour Audrey Strauss, procureure fédérale par intérim à Manhattan, ces règlements à destinations de médecins sont “tout simplement des pot-de-vin”.

Les programmes fédéraux de santé remboursent des centaines de millions de dollars de prescriptions entachés par la corruption, a-t-elle souligné.

“Ces paiements en espèces et en cadeaux somptueux interfèrent avec le devoir des médecins de choisir le meilleur traitement pour leurs patients et augmente le coût des médicaments pour tous”, a déclaré Audrey Strauss dans un communiqué.

Dans le cadre de ces accords, Novartis a accepté de réduire le nombre de ses conférences et de signer un protocole de bonne conduite sur cinq ans.

“Nous sommes une société différente aujourd’hui, avec une nouvelle direction à sa tête, une culture d’entreprise plus forte et un engagement éthique plus étendu”, a déclaré le directeur général de Novartis Vas Narasimhan. (Nate Raymond, Michael Shields; version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below