for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les actions remontent grâce au soutien américain à l'économie

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en nette hausse mardi dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques à la faveur du nouveau soutien apporté par la Réserve fédérale et d’un possible plan d’investissement américain dans l’infrastructure pour stimuler la première économie mondiale.

Les principales Bourses européennes sont en nette hausse mardi dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques à la faveur du nouveau soutien apporté par la Réserve fédérale et d'un possible plan d'investissement américain dans l'infrastructure pour stimuler la première économie mondiale. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,94% vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 2,24% et à Londres, le FTSE s'octroie 2,28%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 1,94% à 4.909,34 points vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 2,24% et à Londres, le FTSE s’octroie 2,28%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 2,12%, le FTSEurofirst 300 de 1,93% et le Stoxx 600 de 2,04%.

La Réserve fédérale (Fed) commencera mardi à acheter sur le marché secondaire des obligations d’entreprises pour les aider à surmonter la crise causée par la pandémie de coronavirus.

Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs à l’audition du président de la Fed, Jerome Powell, à partir de 14h00 GMT, par la Commission bancaire du Sénat.

Le sentiment nettement haussier des marchés mondiaux est également favorisé par une information de Bloomberg prêtant à l’administration Trump un projet de programme d’investissement dans les infrastructure de près de 1.000 milliards de dollars pour relancer la première économie mondiale.

“Les deux cavaliers du rebond de l’appétit pour le risque, la relance monétaire et budgétaire, viennent à nouveau à la rescousse”, a résumé Neil Wilson chez Markets.com.

A ces annonces rassurantes pour les marchés s’ajoute la baisse d’un jour sur l’autre du nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus à Pékin.

LES VALEURS

Le retour de l’appétit pour les actifs plus risqués profite à tous les secteurs européens dont ceux des banques, des transports et loisirs et de la construction, qui gagnent entre 2,59% et 3,52%.

A Paris, peu de valeurs du SBF 120 sont dans le rouge et la première place du classement est occupée par Elior, qui gagne 11,08%, soutenu par un relèvement de conseil de Citigroup.

En repli, le titre Zalando cède 4,99%, en queue de peloton du Stoxx 600, en réaction à la cession par le société suédoise d’investissement Kinnevik de 4,2% du capital du groupe de mode en ligne.

A WALL STREET

Les futures sur les indices américains préfigurent une ouverture en hausse de 0,8 à 1,2% après la clôture positive de la veille favorisée par les annonces de la Fed.

L’indice Dow Jones a gagné lundi 0,62%, le S&P-500 a pris 0,83% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,43%.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, le Nikkei a rebondi de 4,88%, sa plus forte hausse en une séance depuis le 25 mars, porté lui aussi par les annonces de la Fed.

La Banque du Japon a par ailleurs maintenu sa politique monétaire mardi et confirmé son point de vue selon lequel l’économie se remettra progressivement de la pandémie de coronavirus.

Ailleurs en Asie, la tendance a été positive avec un gain de 2,4% pour la Bourse de Hong Kong, de 1,5% pour le CSI 300 de Chine continentale et de 5,3% pour la Bourse de Séoul, qui a balayé les tensions croissantes entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Des informations concernant une rencontre dans la semaine entre le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo et une délégation chinoise afin d’évoquer les relations entre les deux premières puissances économiques du monde ont en outre soutenu la hausse des marchés chinois.

CHANGES/TAUX

Les annonces de la Fed sur les modalités de son programme de rachats d’actifs favorisent les devises les plus risquées au détriment du dollar, qui recule légèrement face à un panier de référence.

L’euro en profite pour consolider ses gains de la veille et évolue autour de 1,1325.

Autre signe du regain d’appétit pour le risque, le rendement des Treasuries à dix ans gagne près de trois points de base, à 0,7298%. Son équivalent allemand, la référence en zone euro, monte légèrement à -0,431%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent sans grand changement, pris entre les espoirs de nouvelles réductions de l’offre par l’Opep et ses alliés et les craintes persistantes pour la demande.

Le baril de Brent gagne 0,33% à 39,85 dollars et celui du brut léger américain (WTI) recule de 0,05% à 37,14 dollars.

édité par Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up