June 3, 2020 / 8:39 AM / a month ago

Europe/PMI-La contraction de l'activité s'atténue mais un retour à la normale reste loin

(Actualisé avec Royaume-Uni, Italie, Espagne)

PARIS, 3 juin (Reuters) - Principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d’achat du secteur des services en Europe:

* ZONE EURO - LA CHUTE DE L’ACTIVITÉ RALENTIT EN MAI

LONDRES - L’activité du secteur des services a subi en mai une nouvelle contraction, toujours en proie aux retombées de l’épidémie, et bien que les signes pointent vers une amélioration, le retour à une croissance de l’économie pourrait prendre plusieurs mois.

L’indice PMI composite, qui reflète l’évolution de l’activité des services et de l’industrie manufacturière, est remonté à 31,9 après un plus bas historique de 13,6 le mois précédent, montrent mercredi les résultats définitifs des enquêtes d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats.

Il est supérieur à l’estimation initiale de 30,5 mais reste une nouvelle fois sous le seuil de 50, qui sépare la contraction d’une expansion de l’activité.

Le PMI du seul secteur des services est remonté à 30,5 après un creux à 12,0 en avril et 28,7 en estimation flash.

“L’ampleur du ralentissement de la zone euro a été mise en évidence par un nouveau mois de contraction de l’activité des pays qui la composent”, a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit.

“Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro devrait donc baisser à un rythme sans précédent au deuxième trimestre, accompagné de la plus forte hausse du chômage de l’histoire du bloc”.

Le PIB de la zone euro a reculé de 3,8% en premier trimestre et une enquête Reuters a montré que sa contraction devrait s’accentuer sur avril-juin avec une chute attendue de 11,3% et une taux de chômage d’environ 10% pour chaque trimestre de l’année.

* ALLEMAGNE - LA CONTRACTION DANS LES SERVICES S’ATTÉNUE

BERLIN - La contraction dans le secteur des services en Allemagne s’est atténuée en mai après le creux historique touché le mois précédent, la levée des restrictions mises en place pour lutter contre le coronavirus favorisant une reprise de l’activité.

L’indice des services compilé par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI) s’affiche à 32,6 dans sa version définitive, contre une première estimation à 31,4 et après 16,2 en avril.

L’indice composite, qui combine les services et l’industrie manufacturière, remonte à 32,3, contre une première estimation à 31,4 et après 17,4 le mois précédent.

Le ralentissement du déclin de l’activité n’empêche pas le pessimiste sur l’avenir avec un nombre de créations d’entreprises toujours très faible.

“Les données montrent que l’économie reste très affaiblie, avec la vraie possibilité d’une contraction à deux chiffres au deuxième trimestre”, commente Phil Smith, économiste d’IHS Markit.

* FRANCE - L’ACTIVITÉ DES SERVICES REMONTE EN MAI

PARIS - L’activité du secteur des services français s’est améliorée plus qu’annoncé en première estimation avec la levée partielle des mesures de confinement mais reste en contraction, montrent les résultats définitifs de l’enquête d’IHS Markit.

Le PMI des services dans sa version définitive ressort à 31,1 après 10,2 en avril, un plus bas historique. Une première estimation l’avait donné à 29,4.

L’indice composite, qui réunit le secteur manufacturier et celui des services, est remonté à 32,1 en mai après le plus bas jamais enregistré en avril à 11,1 et une estimation flash à 30,5.

La France a subi l’un des confinement les plus stricts d’Europe dès la mi-mars et les restrictions ont progressivement été assouplies à partir du 11 mai, les cafés et restaurants n’ayant été autorisés à rouvrir leurs portes que le 2 juin.

“La baisse d’activité dans le secteur manufacturier et dans celui des services s’est atténuée en mai et cette tendance devrait se confirmer à mesure que les entreprises reprennent du service”, a déclaré Eliot Kerr, économiste d’IHS Markit.

“Même si la contraction devrait durer avec une demande toujours modérée, les chiffres du PMI devraient continuer à s’améliorer dans les mois à venir, à moins d’une deuxième vague de l’épidémie”, a-t-il ajouté.

* ROYAUME-UNI - LA CONTRACTION CONTINUE MAIS À UN RYTHME PLUS LENT

LONDRES - Le secteur privé britannique reste très affaibli par la pandémie de coronavirus mais sa contraction a ralenti en mai après la chute brutale subie en avril et avec la levée progressive des mesures de confinement, montrent les résultats définitifs de l’enquête mensuelle d’IHS Markit.

L’indice PMI composite, qui combine l’activité dans les services et le secteur manufacturier, est remonté à 30,0 en lecture définitive après 13,8 en avril et une première estimation de 28,9.

L’indice pour le seul secteur des services, à 29,0, est lui aussi ressorti légèrement au-dessus de l’estimation flash (27,8) mais reste le deuxième plus faible chiffre jamais enregistré après le record d’avril à 13,8.

“La demande des consommateurs est restée très modérée, de vastes secteurs de l’économie des services étant toujours au stade de l’organisation de la reprise de leurs activités commerciales”, a déclaré Tim Moore, directeur économique d’IHS Markit.

* ITALIE - LE SECTEUR DES SERVICES SE CONTRACTE MOINS EN MAI

ROME - L’activité du secteur italien des services s’est de nouveau contractée en mai mais moins fortement qu’en avril grâce au déconfinement du pays face au ralentissement de la pandémie de coronavirus, montrent les résultats de l’enquête mensuelle d’IHS Markit.

L’indice PMI du secteur est remonté à 28,9 après 10,8 en avril, qui signait son plus bas niveau depuis la création de l’enquête en janvier 1998.

Il ressort ainsi légèrement au-dessus des attentes des économistes et analystes interrogés par Reuters qui prévoyaient en moyenne un chiffre de 26,5.

Le sous-indice des nouveaux contrats dans le secteur est revenu à 30,7 en mai contre le plus bas record de 9,1 en avril.

Le PMI composite italien, qui combine services et industrie manufacturière, monte quant à lui à 33,9 après 10,9.

* ESPAGNE - L’ACTIVITÉ DANS LES SERVICES SE REDRESSE

MADRID - L’activité du secteur des services espagnol a partiellement redémarré en mai, le pays commençant à émerger d’une mise à l’arrêt quasiment total de son économie en raison des mesures de confinement qui ont contrait les entreprises à baisser le rideau.

L’indice PMI des services, qui représentent environ la moitié de la production économie de l’Espagne, a atteint 27,9 en mai après le creux historique d’avril à 7,1. En restant sous la barre de 50,0, il reste en contraction depuis plus six ans.

“Tout en augmentant nettement par rapport au mois précédent, les résultats de l’enquête restent extrêmement faibles et confirment que l’économie espagnole connaîtra probablement une contraction du PIB au deuxième trimestre”, a déclaré Paul Smith, directeur économique chez IHS Markit.

“Alors que les contraintes sur l’activité continuent d’être assouplies, les indices PMI devraient continuer à remonter dans les prochains mois et, espérons-le, signaler le début de la reprise après une récession dévastatrice”, a-t-il ajouté. (Bureaux européens de Reuters)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below