for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Norvège et Danemark rouvrent leur frontière en excluant la Suède

La Norvège et le Danemark ont annoncé vendredi qu'ils permettraient aux touristes de voyager d'un pays à l'autre, en maintenant cependant leurs frontières fermées avec la Suède voisine, où le taux de contamination par le coronavirus est bien plus élevé. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz

OSLO/COPENHAGUE (Reuters) - La Norvège et le Danemark ont annoncé vendredi qu’ils permettraient aux touristes de voyager d’un pays à l’autre, en maintenant cependant leurs frontières fermées avec la Suède voisine, où le taux de contamination par le coronavirus est bien plus élevé.

Les Premières ministres danoise Mette Frederiksen et norvégienne Erna Solberg ont annoncé lors de conférences de presse organisées simultanément que la plupart des restrictions mises en place pour tenter d’endiguer l’épidémie de COVID-19 seraient levées le 15 juin.

“Nous ne pouvons pas ouvrir trop brusquement, cela compromettrait tout ce que nous avons accompli”, a déclaré la Norvégienne Erna Solberg.

La cheffe du gouvernement danois Mette Frederiksen a justifié le maintien de l’interdiction des voyageurs en provenance de Suède par le fait que l’évolution de la situation sanitaire n’était pas comparable dans ce pays.

En Suède, où le gouvernement n’a pas opté pour un confinement total de la population contrairement à ses voisins scandinaves et à de nombreux autres pays, l’épidémie de COVID-19 a fait plus de 4.000 morts, soit près de quatre fois la mortalité cumulée de l’ensemble des autres pays nordiques.

Le Danemark pourra en revanche également accueillir des touristes en provenance d’Allemagne et d’Islande, qui ne seront pas autorisés à séjourner dans la capitale Copenhague, où ont été enregistrés la plupart des cas du pays.

L’option des “bulles de voyage” ou “couloirs touristiques” font l’objet d’un intérêt croissant de la part des gouvernements à travers le monde comme un moyen de relancer une partie du tourisme international en limitant le risque de propagation du coronavirus.

Les pays baltes, Lituanie, Lettonie et Estonie, ont rouvert le 15 mai leurs frontières communes, donnant naissance à la première “bulle de voyage” au sein de l’Union européenne.

Terje Solsvik et Jacob Gronholt-Pedersen, avec Stine Jacobsen à Copenhague, Victoria Klesty à Oslo et Simon Johnson à Stockholm ; version française Myriam Rivet, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up