for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Le gouvernement annonce un plan "massif" d'aide aux communes

Edouard Philippe a annoncé vendredi un plan "massif et inédit" d'aide aux communes françaises touchées de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus et ses conséquences économiques. /Photo prise le 28 mai 2020/REUTERS/Philippe Lopez

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe a annoncé vendredi un plan “massif et inédit” d’aide aux communes françaises touchées de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus et ses conséquences économiques.

S’exprimant devant la presse dans la cour de Matignon, le Premier ministre a dévoilé trois grandes mesures de soutien au “bloc communal”: un système de compensation des pertes de recettes, un étalement sur trois ans des dépenses spécifiquement liées à l’épidémie de Covid-19 et le déblocage d’un milliard d’euros pour les investissements “verts”.

Concernant le mécanisme de compensation, l’Etat comblera les pertes des recettes fiscales et domaniales d’une commune lorsque celles-ci seront inférieures à la moyenne des budgets des trois dernières années.

“Ce mécanisme de garantie n’a jamais été employé. Il a été évalué, en fourchette haute, à un montant d’environ 750 millions d’euros et devrait toucher 12 à 14.000 communes”, a précisé Edouard Philippe, sur les 35.000 que compte la France.

Sur les dépenses de santé, le Premier ministre a rappelé que l’Etat prenait déjà en charge 50% du coût des masques commandés par les communes. “Au-delà, il nous est paru nécessaire de créer un système permettant de lisser dans le temps la prise en charge des dépenses exclusivement liées au Covid”, a-t-il dit.

Enfin, a poursuivi Edouard Philippe, le gouvernement “a pris la décision de doter d’un milliard d’euros supplémentaires un des fonds disponibles de l’Etat qui permettra d’accompagner les investissements verts des communes”.

“Nous insistons pour que ces investissements (...) participent à cet effort indispensable, absolument central, de transition écologique que nous voulons favoriser”, a-t-il souligné.

Ces propositions seront contenues dans le projet de loi de finances rectificative présenté le mois prochain en conseil des ministres, puis débattu au Parlement.

Jean-Stéphane Brosse, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up