May 19, 2020 / 5:02 AM / 8 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 05H00 GMT (19/05)

LE CORONAVIRUS A FAIT 131 MORTS DE PLUS EN FRANCE

PARIS - La France a enregistré 131 décès supplémentaires liés au coronavirus au cours des dernières 24 heures, a annoncé lundi le ministère de la Santé, portant le bilan à 28.239 morts depuis le 1er mars.

Le nombre de cas de contamination confirmée au SARS-CoV-2 est passé lui de 142.411 à 142.903, soit une progression de 492 cas.

Dans le détail, 17.589 décès ont été constatés dans des hôpitaux (soit 123 de plus par rapport à dimanche) et 10.650 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux (huit décès supplémentaires seulement).

Depuis le début de l’épidémie, 98.853 personnes au total ont été hospitalisées, dont près de 17.500 sont passées par des services de réanimation, et 61.728 personnes sont rentrées à domicile.

LE CONSEIL D’ETAT ORDONNE DE LEVER L’INTERDICTION ABSOLUE DE RÉUNION DANS LES LIEUX DE CULTE

PARIS - Le Conseil d’État a ordonné lundi au gouvernement français de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte et d’édicter à sa place des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées en ce début de “déconfinement”.

Dans un communiqué, le Conseil d’Etat précise que le juge des référés, saisi par plusieurs associations et individus, “relève que des mesures d’encadrement moins strictes que l’interdiction de tout rassemblement dans les lieux de culte prévue par le décret du 11 mai 2020 sont possibles, notamment compte tenu de la tolérance des rassemblements de moins de dix personnes dans d’autres lieux ouverts au public dans le même décret”.

Le Premier ministre dispose d’un délai de huit jours pour modifier ce décret “en prenant les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu applicables en ce début de ‘déconfinement’, pour encadrer les rassemblements et réunions dans les établissements de culte”.

LA FRANCE POURSUIT SON DÉCONFINEMENT AVEC LA RÉOUVERTURE DES COLLÈGES

PARIS- La France poursuit son déconfinement progressif avec le retour dans les collèges situés en zone verte de 185.000 élèves après un week-end marqué par un afflux des Français sur les plages et les espaces verts mais également l’apparition de plusieurs foyers de contamination par le nouveau coronavirus.

Une semaine après les élèves de primaire qui avaient été 1,4 million à reprendre le chemin de l’école, quelque 4.000 collèges devaient rouvrir leurs portes lundi pour accueillir des élèves de 6e et de 5e, dans des conditions sanitaires strictes pour éviter de nouvelles contaminations.

“Aujourd’hui c’est 185.000 nouveaux élèves qui font leur retour en classe”, a déclaré à la presse le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

“J’espère bien que tout au long du mois de mai, nous allons pouvoir annoncer tous les jours plus d’élèves à l’école. Et chaque élève gagné, que ce soit à l’école ou au collège et j’espère plus tard les lycées, chaque élève gagné, c’est une bonne nouvelle pour cet élève et pour notre pays”, a-t-il ajouté en marge de la visite d’un collège à Pacy-sur-Eure (Eure).

REPRISE PARTIELLE DE L’ACTIVITÉ DANS LES ENTREPÔTS D’AMAZON - SYNDICATS

PARIS - L’activité reprendra mardi dans les entrepôts français d’Amazon avec 30% des effectifs, a-t-on appris lundi auprès des syndicats de salariés. La direction d’Amazon a de son côté refusé de préciser la proportion de salariés amenés à reprendre le travail.

Sommée le 14 avril dernier par le tribunal judiciaire de Nanterre de restreindre son activité aux produits essentiels et de procéder à une évaluation des risques professionnels pesant sur les salariés - une décision confirmée en appel -, la direction d’Amazon avait préféré fermer ses six entrepôts français le 16 avril dernier.

Un accord signé la semaine dernière avec cinq organisations syndicales prévoit que les 10.600 travailleurs permanents et temporaires employés par Amazon sur ses sites français reprendront progressivement le travail d’ici au 2 juin.

—-

PARIS ET BERLIN PROPOSENT UN PLAN DE RELANCE DE 500 MDS D’EUROS EN DÉPENSES BUDGÉTAIRES

PARIS/BERLIN - La France et l’Allemagne ont proposé lundi que le plan de relance européen, actuellement en préparation à Bruxelles, soit doté de 500 milliards d’euros en dépenses budgétaires pour les pays du bloc les plus touchés par l’épidémie de coronavirus qui a quasiment paralysé l’activité économique du continent.

Cette proposition constitue un tournant dans la position de l’Allemagne qui était jusqu’à présent ouvertement opposée à l’idée de l’émission d’une dette commune, également connue sous le nom de “coronabonds”, défendue avec force ces dernières semaines par Paris et Rome au nom de la solidarité européenne.

Cette initiative commune, qui doit encore être endossée par la Commission européenne et l’ensemble des Vingt-sept, constitue une “étape majeure” et un “changement de philosophie”, s’est félicité Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à l’issue d’une visioconférence avec Angela Merkel.

—-

ITALIE-LE BILAN DU CORONAVIRUS PASSE SOUS LES 100 MORTS, UNE PREMIÈRE DEPUIS LE 9 MARS

ROME - Avec 99 morts au cours des dernières 24 heures en Italie, le bilan quotidien des décès liés au coronavirus est repassé sous la barre des 100 pour la première fois depuis le 9 mars, annonce lundi la Protection civile.

Au total, le pays a enregistré 32.007 décès depuis le début de l’épidémie.

Le nombre d’infections est passé en 24 heures à 225.886, soit une hausse de 451 cas sur une journée, au plus bas depuis le bilan du 2 mars.

Ce nouveau reflux intervient alors que les bars et les restaurants de même que les églises, les salons de coiffure et les commerces non essentiels ont été autorisés à rouvrir après dix semaines de fermeture imposée pour freiner la propagation du virus.

VOIR AUSSI

REPORTAGE-Un “jour merveilleux” en Italie avec la réouverture des bars et restaurants

—-

TRUMP RECONSIDÉRERA L’ADHÉSION DES USA À L’OMS SANS “AMÉLIORATIONS” DE CELLE-CI

WASHINGTON - Donald Trump a déclaré lundi que la suspension du financement américain à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) deviendra définitive si l’agence onusienne ne s’engage pas, sous 30 jours, à procéder à des “améliorations” majeures.

Dans une lettre datée du 18 mai adressée au directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qu’il a partagée sur Twitter, le président américain prévient qu’il pourrait aussi remettre en cause l’adhésion des Etats-Unis à l’OMS.

Il réclame de l’OMS qu’elle “démontre son indépendance” à l’égard de la Chine.

Trump a annoncé mi-avril avoir demandé à son administration de cesser de financer l’OMS, lui reprochant d’avoir “failli à ses devoirs essentiels” dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Cette décision a provoqué un concert de désapprobation.

Ghebreyesus a déclaré plus tôt lundi qu’une évaluation indépendante de la gestion de l’épidémie de coronavirus par l’OMS serait lancée dès que possible.

—-

TRUMP DIT PRENDRE DE LA CHLOROQUINE À TITRE PRÉVENTIF

WASHINGTON - Donald Trump a annoncé lundi qu’il prenait de la chloroquine depuis une semaine et demie de manière préventive, même si la présence du coronavirus n’a pas été détectée dans son organisme alors qu’il se soumet régulièrement à des tests.

Le président américain, âgé de 73 ans, a souligné qu’il y avait de bonnes chances que ce médicament fonctionne.

“Je prends de l’hydroxychloroquine. J’en prends depuis une semaine et demie. Une pilule chaque jour”, a-t-il dit lors d’un point de presse à l’issue d’une réunion avec des représentants du secteur de la restauration.

L’agence fédérale de sécurité des aliments et des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), a pourtant lancé une mise en garde contre la prise de ce médicament: dans un note publiée le 24 avril, la FDA fait état d’informations relatives à des effets secondaires graves sur le rythme cardiaque de certains patients atteints par le Covid-19 et traités à la chloroquine.

VOIR AUSSI

Le bilan de l’épidémie de coronavirus approche des 90.000 morts aux USA - CDC

—-

L’IRAN A ENTAMÉ SON RETRAIT DE SYRIE, DIT LE MINISTRE ISRAÉLIEN DE LA DÉFENSE SORTANT

JERUSALEM - Les forces iraniennes déployées en Syrie ont commencé à se retirer, a annoncé lundi le ministre israélien de la Défense sortant, sans en fournir de preuves.

Naftali Bennett a également exhorté Benny Gantz, son successeur, à maintenir l’Iran sous pression, faute de quoi la tendance pourrait selon lui s’inverser.

L’armée israélienne, qui surveille de près la situation en Syrie, y a procédé à des centaines de frappes aériennes, notamment pour empêcher des transferts d’armements au profit du Hezbollah libanais, qui est impliqué militairement aux côtés des forces fidèles à Bachar al Assad, tout comme la République islamique. (version française Jean Terzian)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below