for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

La Chine a besoin d'une politique budgétaire plus active, annonce le ministre des Finances

La Chine a besoin d'un politique budgétaire plus active alors que les pressions sur l'économie du pays continuent de s'accentuer, écrit le ministre des Finances, Liu Kun (en photo), dans un tribune publiée jeudi par le Quotidien du Peuple, organe de presse officiel du Parti communiste chinois (PCC). /Photo d'archives/REUTERS/Florence Lo

SHANGHAI (Reuters) - La Chine a besoin d’un politique budgétaire plus active alors que les pressions sur l’économie du pays continuent de s’accentuer, écrit le ministre des Finances, Liu Kun, dans un tribune publiée jeudi par le Quotidien du Peuple, organe de presse officiel du Parti communiste chinois (PCC).

Ce commentaire intervient alors que les marchés s’attendent à ce que Pékin annonce sous peu un nouvel ensemble budgétaire pour aider les entreprises et les ménages à faire face à l’impact de la crise sanitaire lié au coronavirus.

La réunion annuelle du Congrès national du peuple (CNP), lors de laquelle sont traditionnellement promulguées des lois majeures et dévoilés les principaux objectifs économiques pour l’année, doit débuter le 22 mai.

“A l’heure actuelle, le développement économique et social de la Chine fait toujours face à de grandes incertitudes, et les pressions récessionnistes sur l’économie continuent de s’accentuer”, déclare Liu.

“Une politique budgétaire plus active est un besoin pratique” pour y faire face, ajoute-t-il.

Depuis que la crise sanitaire s’est intensifiée en janvier, Pékin a déployé des séries de mesures de soutien budgétaire et fiscal pour atténuer les dégâts économiques de la crise sanitaire.

Les analystes s’attendent à ce que le CNP approuve de nouvelles mesures d’aide aux entreprises et un objectif de déficit budgétaire revu à la hausse, et qu’il autorise les gouvernements locaux à vendre davantage de dette dans le but de financer des projets d’infrastructures.

L’économie chinoise s’est contractée au premier trimestre, de 6,8%, pour la première fois depuis au moins 1992 - année de l’introduction des statistiques officielles sur la croissance.

Un rebond est attendu au cours du trimestre actuel par les économistes interrogés par Reuters, qui anticipent une progression du produit intérieur brut (PIB) de la Chine de 1,3% alors que l’activité a doucement repris dans le pays. Certains préviennent toutefois que le risque de récession est élevé, du fait du contexte économique mondial.

Emily Chow et Wang Jing; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up